Coups de théâtre dans les résultats électoraux des petites municipalités
Rechercher

Coups de théâtre dans les résultats électoraux des petites municipalités

Le suspense est à son comble à Beit Shemesh et à Katzrin. Le chef de la Basse-Galilée manque la victoire de 0,01 % et le chef du conseil de Tamar est réélu

Le candidat à la mairie de Beit Shemesh  Moshe Abutbul, maire en exercice, vote dans un bureau pour les élections municipales à Beit Shemesh, le 30 octobre 2018 (Crédit : Yaakov Lederman/Flash90)
Le candidat à la mairie de Beit Shemesh Moshe Abutbul, maire en exercice, vote dans un bureau pour les élections municipales à Beit Shemesh, le 30 octobre 2018 (Crédit : Yaakov Lederman/Flash90)

Tandis que l’attention nationale, suite aux élections municipales qui ont eu lieu dans tout le pays, s’est concentrée sur les plus grandes villes, les résidents des municipalités et communautés plus modestes en Israël se sont davantage intéressés aux résultats qui décident de la personnalité la plus apte à prendre la tête de leurs conseils régionaux et locaux pour les cinq prochaines années.

C’est à Beit Shemesh qu’a eu lieu l’une des courses les plus tendues, avec des résultats très serrés, même après le décompte de 99 % des bulletins. Ainsi, le maire ultra-orthodoxe Moshe Abutbul pourrait bien s’incliner face à son rival, le docteur Aliza Bloch, même s’il est considéré comme le favori.

Seuls 251 votes séparent les deux candidats, avec Abutbul qui a dorénavant une légère avance – ce qui n’a pas été toujours le cas, les deux noms n’ayant cessé d’alterner en tête des résultats pendant la nuit.

La ville entière va maintenant suivre le décompte, dont les résultats devraient être connus dans la journée de mercredi, des votes des soldats, des handicapés et des prisonniers qui s’acquitteront de leur devoir électoral dans des bureaux répartis dans tout le pays. La majorité des 500 à 800 votes devrait s’exprimer en faveur de Bloch, mais ils pourraient ne pas être suffisants pour lui permettre de prendre le pas sur Abutbul.

Un autre scrutin extrêmement serré s’est annoncé à Katzrin, sur le plateau du Golan, où le chef du conseil en exercice Dmitry Apartsev (Yisrael Beytenu) n’a une avance que de 46 voix sur sa rivale Vicki Badrian, une femme d’origine éthiopienne, ancienne porte-parole du conseil qui a dû lutter contre de nombreux propos racistes pendant la campagne.

Il y a encore 250 bulletins de soldats qui n’ont pas été comptés et qui détermineront l’identité du futur président du conseil.

Dov Litvinoff, président du conseil local de Tamar, a remporté un quatrième mandat avec 56 % des votes, malgré sa condamnation ce mois-ci, pour abus de confiance dans l’enquête de corruption d’Yisrael Beytenu, une condamnation conclue sous les termes d’un arrangement judiciaire.

De nombreux présidents de conseil ont été réélus pour un nouveau mandat, avec notamment Oved Nur à Gilboa, Eyal Betzer dans la vallée de Jezréel, David Azoulay à Metula et Yoram Karin à Emek HaMaayanot.

Un homme vote dans la matinée des élections municipales à Kedumim, le 30 octobre 2018 (Crédit : Hillel Maeir/Flash90)

En Haute-Galilée, Giora Salz obtient un nouveau mandat en engrangeant le pourcentage impressionnant de 85 % des voix. En Basse-Galilée, le chef, Nitzan Peleg, manque de peu la victoire, à 0,01 % des votes, avec 39,99 % (il faut 40 % pour être déclaré vainqueur) et affrontera donc Asher Cohen (22,6 %) lors du second tour, le 13 novembre.

Dans les conseils proches de la bande de Gaza, une zone qui a connu plusieurs escalades de violence entre Israéliens et Palestiniens ces derniers mois, la course au conseil régional de Shaar Hanegev a été remportée par Ofir Libstein, tandis que Gadi Yarkoni s’est imposé à Eshkol. Il y aura un second tour à Hof Ashkelon entre Itamar Revivo et Dudi Saada.

Peu de conseils ont été remportés par des femmes. A Gezer, Rotem Yadlin a battu le président en exercice Peter Weiss avec 42 % des votes.

Au conseil local de Yeruham, une bataille 100 % féminine entre Tal Ohana et Nili Aharon s’est finalement soldée par la victoire de cette dernière. Ohana était vice-présidente du conseil sous Michael Biton, président en exercice, qui a décidé de quitter son poste pour un siège à la Knesset. Tandis que Biton a donné son soutien à Ohana, Aharon a été appuyée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Dans les municipalités arabes israéliennes, le maire de Sakhnin, Mazen Ghanaim, s’est incliné face à son rival, le docteur Safwat Abu Raya, après dix années passées à la mairie de la ville. Ali Salam a été pour sa part réélu à Nazareth, battant son adversaire Walid Afifi. A Rahat, l’ancien maire Faiz Abu Sahiban du Mouvement islamique dorénavant hors-la-loi s’est imposé face à al-Krenawi, qui a dirigé la municipalité durant la dernière décennie.

Il y aura un second tour à Umm al-Fahm entre Khaled Hamdan et Samir Mahamid, tandis qu’Adel Badir à Kafr Kassem et Mamoun Abd El Hai à Tira ont été réélus.

Dans les conseils d’implantation de Cisjordanie, le vice-président de Mateh Binyamin, Israel Gantz l’a emporté, avec 52 % des voix, avec un faible écart face à Shilo Adler (47 %). Yossi Dagan conserve ses fonctions à Shomron après avoir rassemblé 81 % des votes, Shai Alon s’impose à Beit El, Oded Revivi conserve son poste à Efrat, et Yochai Damari gagne à Har Hebron.

Eliyahu Libman a battu Malachi Levinger à Kiryat Arba, tandis qu’il y aura un second tour à Gush Etzion entre Moshe Saville et le président en exercice Shlomo Neeman.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...