Couvre-feu total en Arabie saoudite pour les cinq jours de l’Aïd
Rechercher

Couvre-feu total en Arabie saoudite pour les cinq jours de l’Aïd

Selon les derniers chiffres officiels du ministère de la Santé, l'Arabie saoudite a enregistré 42.925 cas d'infections, dont 264 décès et 15.257 guérisons

Les pèlerins musulmans se rassemblent à la Grande Mosquée de La Mecque, la ville sainte de l'Arabie saoudite, le 7 août 2019, avant le début du pèlerinage annuel du Hadj dans cette ville sainte. (Photo par FETHI BELAID / AFP)
Les pèlerins musulmans se rassemblent à la Grande Mosquée de La Mecque, la ville sainte de l'Arabie saoudite, le 7 août 2019, avant le début du pèlerinage annuel du Hadj dans cette ville sainte. (Photo par FETHI BELAID / AFP)

L’Arabie saoudite va mettre en place un couvre-feu total durant les cinq jours de l’Aïd el-Fitr, la fête musulmane qui marquent la fin du mois sacré de jeûne du ramadan, a indiqué tard mardi le ministère de l’Intérieur, face à l’augmentation des nouveaux cas de Covid-19.

Le royaume, pays arabe qui compte le plus d’infections dans le Golfe, tente d’endiguer l’épidémie et réimposera « un couvre-feu total pendant la période (de l’Aïd el-Fitr) du 23 au 27 mai », a indiqué le ministère dans un communiqué relayé par l’agence officielle saoudienne SPA.

La plupart des régions du pays avaient été soumises à un couvre-feu total au début de l’épidémie mais le gouvernement avait assoupli la règle en autorisant la population à sortir entre 9h et 17h le mois dernier au début du ramadan.

Les centres commerciaux et magasins ont été autorisés à rouvrir sauf dans certains cas, comme à La Mecque, première ville sainte de l’islam, où le nombre de cas n’a cessé d’augmenter malgré un strict couvre-feu.

Selon les derniers chiffres officiels du ministère de la Santé, l’Arabie saoudite a enregistré 42.925 cas d’infections, dont 264 décès et 15.257 guérisons.

En mars l’Arabie saoudite a suspendu la omra, le petit pèlerinage musulman mais les autorités n’ont pas encore annoncé si elles comptaient ou pas annuler le hajj, le grand pèlerinage et un des cinq piliers de l’islam, prévu à partir de fin juillet.

Elles ont en revanche incité les musulmans à suspendre leurs préparatifs en vue du pèlerinage qui avait attiré plus de 2,5 millions de pèlerins en 2019.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...