COVID-19 : Le nombre d’infections et le taux de positivité toujours en baisse
Rechercher

COVID-19 : Le nombre d’infections et le taux de positivité toujours en baisse

Le ministère de la Santé a rapporté que 223 560 Israéliens ont été vaccinés jeudi, un record ; l'épidémie semble s'atténuer

Des personnels médicaux prélèvent des échantillons dans un centre de dépistage au coronavirus à Beit Shemesh, le 21 janvier 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des personnels médicaux prélèvent des échantillons dans un centre de dépistage au coronavirus à Beit Shemesh, le 21 janvier 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministère de la Santé a fait savoir, vendredi, que le nombre de nouvelles infections au coronavirus au sein de l’État juif avait encore baissé par rapport à la veille, alors que la pire vague de l’épidémie connue par le pays depuis l’apparition de la pandémie semble se calmer après des semaines de confinement strict.

Selon le ministère, 7 099 nouveaux cas ont été confirmés jeudi, après avoir atteint le pic de 10 100 en début de semaine.

Avec 1 228 nouveaux cas enregistrés depuis 00h01 jeudi, le nombre total des infections a atteint les 585 746 depuis l’apparition de l’épidémie.

Cette baisse du nombre de nouveaux cas répertoriés quotidiennement a lieu alors que les niveaux de dépistage ont, eux aussi, encore baissé et que le taux de positivité est tombé à 8,9 %.

Le bilan des décès est de 4 245. 27 personnes sont mortes des suites d’une forme grave du coronavirus dans la journée de jeudi.

Le ministère a noté qu’il y avait 8 029 cas actifs et 1 845 patients hospitalisés dans des unités de prise en charge du coronavirus. 1 128 se trouvent dans un état grave et 310 ont été placés sous respirateur.

Illustration : Un homme se fait vacciner contre la COVID-19 dans un centre de vaccination Clalit à Rehovot, le 4 janvier 2021. (Yossi Aloni/Flash90)

Un nombre record de 223 560 doses de vaccin ont été administrées jeudi alors que le pays continue à déployer sa campagne de vaccination massive.

Selon le ministère de la Santé, 2 441 379 personnes ont reçu la première dose de vaccin et 850 811 la deuxième.

Israël est à la première place du classement dans le monde concernant le nombre de vaccinations par tête, avec 38 personnes sur 100 qui avaient reçu au moins une dose de vaccin jeudi, selon le site Our World in Data d’Oxford.

Pour encourager l’immunisation face à la maladie, le gouvernement prévoit de distribuer des « passeports verts ». Ces derniers permettront à toutes les personnes vaccinées ou ayant guéri de la COVID-19 de se rendre à d’importants rassemblements et dans les lieux culturels. Elles seront aussi dispensées de quarantaine.

Un membre de l’équipe du responsable de la lutte contre le coronavirus en Israël, Nachman Ash, a toutefois déclaré vendredi que ces avantages ne seraient octroyés qu’aux personnes vaccinées au sein de l’État juif et plus de sept jours après l’administration de la seconde dose.

« Ceux qui ont été vaccinés à l’étranger – et même s’ils ont une preuve de leur vaccination – ne pourront quitter la quatorzaine qu’après un test aux anticorps », a commenté Orly Greenfeld au micro de la radio militaire.

Des passagers portant des combinaisons et des masques de protection contre la COVID-19 sur la zone des départ de l’aéroport Ben Gurion, le 19 janvier 2021. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Elle a aussi lancé un avertissement face aux variants du virus, disant que 16 personnes avaient eu la confirmation qu’elles avaient été infectées par le mutant sud-africain du virus. Le ministère de la Santé n’a pas confirmé cette information pour sa part. Il avait noté, mercredi, que 22 personnes étaient atteintes par ce variant.

Greenfeld a déclaré que les masques chirurgicaux semblaient offrir une meilleure protection contre les variants.

« Il n’y a pas encore de données sur les masques réutilisables », a-t-elle dit.

Un homme portant un masque et une visière marche dans le centre de Jérusalem, le 21 janvier 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Les responsables de la Santé ont attribué une grande part de la recrudescence récente des infections à ces variants, et en particulier à une souche détectée initialement au Royaume-Uni. La cheffe de la division de santé publique, au sein du ministère de la Santé, a estimé que ce variant risquait d’être à l’origine du développement de formes graves de la COVID-19 chez les femmes enceintes.

Les variants seraient plus infectieux – même s’ils ne sont pas considérés comme plus meurtriers. Ash, responsable de la lutte contre le coronavirus, a déclaré mardi au ministre que les variants représentaient 30 % à 40 % des infections actuelles et qu’elles deviendraient les souches dominantes en Israël dans les semaines à venir.

Ash a par ailleurs prédit, jeudi, que les responsables de la santé ne réclameraient pas le prolongement du troisième confinement national au-delà de sa date de fin prévue, le 31 janvier.

Il a précisé que le taux de transmission était tombé en-deçà des 1 % pour la toute première fois depuis la fin du mois d’octobre, ce qui montre un ralentissement de l’épidémie.

Les mesures renforcées de confinement devaient expirer jeudi soir mais les ministres ont convenu de prolonger les restrictions pendant encore 10 jours, après le nombre record de cas quotidiens qui a été enregistré lundi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...