COVID: Des anticorps retrouvés dans le lait maternel de femmes vaccinées
Rechercher

COVID: Des anticorps retrouvés dans le lait maternel de femmes vaccinées

La petite étude, menée sur 10 soignantes de l'hôpital Ichilov, a amené les spécialistes à encourager les femmes allaitantes à se faire vacciner pour protéger leurs bébés

Une mère allaite son enfant (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Une mère allaite son enfant (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Une étude à petite échelle menée en Israël a révélé la présence d’anticorps contre le coronavirus dans le lait maternel des mères vaccinées contre la COVID-19.

Dix mères allaitantes, membres du personnel médical de l’hôpital Ichilov de Tel-Aviv et vaccinées, ont accepté de donner des échantillons de leur lait maternel.

Il s’est avéré que tous les échantillons contenaient des anticorps contre le coronavirus après une dose de vaccin, les niveaux augmentant une semaine après la deuxième dose.

Les chercheurs ont découvert que la formation d’anticorps dans le lait et le sang est synchronisée et que les anticorps qui se développent dans le lait maternel ont la capacité de neutraliser et de bloquer la connexion entre le virus et le récepteur sur la cellule, ce qui est essentiel pour la prévention de la maladie par le vaccin.

Des Israéliens se font vacciner dans un gymnase transformé en centre de vaccination Clalit à Hod haSharon, le 2 février 2021. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le professeur Ariel Many, l’un des responsables de l’étude, qui a été menée conjointement avec l’université de Tel-Aviv, a déclaré à la chaîne publique Kan que les résultats étaient suffisamment significatifs pour confirmer l’importance de la vaccination des femmes qui allaitent, dans l’espoir que celle-ci puisse également contribuer à protéger leurs enfants.

« La signification [de l’étude] n’est pas tout à fait claire, mais il est clair que la réponse immunitaire est suffisamment bonne pour que des anticorps se retrouvent dans le lait maternel et nous savons, grâce à d’autres vaccins, qu’il y a une augmentation des anticorps dans le lait maternel », ont déclaré de nombreuses personnes. « Les anticorps ont très probablement été absorbés dans le tube digestif, ce qui pourrait assurer une certaine protection aux nourrissons ».

Le docteur Yariv Wine de l’université de Tel-Aviv a déclaré à la Douzième chaîne que « les données encourageantes montrent que l’administration d’un vaccin contre le coronavirus aux femmes qui allaitent encourage la production d’anticorps importants dans le lait maternel, ce qui peut contribuer à la protection du bébé allaité ».

Une soignante israélienne administre une dose du vaccin de Pfizer-BioNtech à une femme enceinte dans un centre de la Clalit, à Tel Aviv, le 23 janvier 2021. (Crédit : AFP)

Israël a conseillé aux femmes enceintes et allaitantes de se faire vacciner. Des femmes enceintes ont succombé au COVID-19 et des dizaines d’autres ont été victimes de graves infections, certaines ayant entraîné des césariennes d’urgence ou des accouchements d’enfants mort-nés.

Bien que les vaccins ne soient actuellement pas approuvés pour les enfants, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré lundi qu’il avait été en contact avec Pfizer et que la société annoncerait bientôt un vaccin autorisé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...