Crif: la surreprésentation des antisémites au FN et à LFI les rend indésirables
Rechercher

Crif: la surreprésentation des antisémites au FN et à LFI les rend indésirables

"Le Crif fait de la politique et moi, j'ouvre mon cœur", a déclaré le fils de Mireille Knoll

Francis Kalifat, président du Crif. (Crédit : Capture d’écran LCI)
Francis Kalifat, président du Crif. (Crédit : Capture d’écran LCI)

Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a estimé mercredi que les antisémites étaient « surreprésentés » à l’extrême gauche et à l’extrême droite pour justifier son refus de voir les Insoumis et le Front national participer à la « marche blanche » en mémoire de Mireille Knoll.

« De façon très claire, j’ai expliqué que la surreprésentation des antisémites tant à l’extrême gauche qu’à l’extrême droite rend ces deux partis infréquentables », a estimé Francis Kalifat sur RTL, évoquant les partis de Marine Le Pen et celui de Jean-Luc Mélenchon.

De nombreux partis politiques tels que les Républicains de Laurent Wauquiez et La République en marche avec Christophe Castaner ont annoncé leur participation à la « marche blanche » en mémoire de Mireille Knoll, cette octogénaire juive dont le meurtre a provoqué une vive émotion et ravivé les craintes sur le niveau antisémitisme en France.

Mardi, le Crif, organisateur de cette « marche blanche », a opposé dès le début une fin de non-recevoir au Front national quant à sa présence à cette manifestation.

En revanche, M. Kalifat a d’abord ouvert la porte à la participation des Insoumis avant de durcir sa position mardi en déclarant M. Mélenchon et ses troupes persona non grata.

« A nos yeux, ils [le FN et la France insoumise, ndlr] sont infréquentables et s’ils sont infréquentables alors ils ne sont pas les bienvenus à cette manifestation », a encore expliqué Francis Kalifat sur RTL appelant Jean-Luc Mélenchon et l’extrême gauche à « éclaircir leur position en ce qui concerne le boycott d’Israël, la haine d’Israël qui est véhiculée dans notre pays ».

« Ces partis, ces mouvements véhiculent dans notre pays la haine d’Israël, et ça c’est de l’antisémitisme », a-t-il conclu.

A l’inverse, Daniel Knoll, l’un des deux fils de la victime, a affirmé qu’il n’était « absolument pas » sur la position du Crif. « Nous appelons tout le monde, je dis bien tout le monde, sans exception » à participer à la marche, a-t-il souligné sur BFMTV et RMC.

« Le Crif fait de la politique et moi, j’ouvre mon cœur », a-t-il ajouté.

Daniel Knoll, reçu par Jean-Jacques Bourdin sur RMC le 28 mars 2018, jour de la marche blanche en hommage à sa mère assassinée (Crédit: capture d’écran RMC)

La place des 7 millions d’électeurs qui ont voté pour Jean-Luc Mélenchon « est parmi ceux qui dénoncent l’antisémitisme », a plaidé le député insoumis Alexis Corbière. Il ne faut pas « perdre l’essentiel, même quand il y a des mots qui sont blessants ».

Liste des villes où un rassemblement aura lieu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...