Dans le New York Times, Barghouti accuse Israël d’“apartheid judiciaire”
Rechercher

Dans le New York Times, Barghouti accuse Israël d’“apartheid judiciaire”

Le terroriste emprisonné du Fatah affirme que les tribunaux sont “une parodie de justice” et des “instruments de l’occupation”

Marwan Barghouthi au tribunal en 2002 (Crédit : Flash90)
Marwan Barghouthi au tribunal en 2002 (Crédit : Flash90)

Marwan Barghouthi, terroriste du Fatah emprisonné en Israël, a accusé l’Etat juif de maltraiter les prisonniers palestiniens dans un éditorial publié dimanche dans le New York Times, et dans lequel il explique pourquoi il appelle à une grève de la faim massive des prisonniers.

Dans son article, Barghouthi affirme que les tribunaux israéliens sont des « instruments de l’occupation militaire et coloniale » conçus pour écraser les aspirations palestiniennes à la liberté et à l’indépendance, et non un système de justice impartiale d’un état démocratique qui punit ceux qui ont été jugés coupables d’avoir commis des crimes.

Barghouthi lui-même est l’ancien chef de Tanzim, la branche armée du Fatah, et le fondateur des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, un autre groupe terroriste du Fatah. Il a été condamné en 2004 à la prison à vie pour sa responsabilité dans cinq meurtres et une tentative de meurtre, et son implication dans quatre autres attentats terroristes.

Le New York Times ne mentionne pas l’histoire de Barghouthi, et le présente comme « un dirigeant et parlementaire palestinien » à la fin de l’article.

Un Palestinien prend la pose devant une affiche du leader du Fatah actuellement en prison, Marwan Barghouthi, au cours d'une manifestation pour le Jour des Palestiniens emprisonnés, à Gaza Ville, le 17 avril 2016. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
Un Palestinien prend la pose devant une affiche du leader du Fatah actuellement en prison, Marwan Barghouthi, au cours d’une manifestation pour le Jour des Palestiniens emprisonnés, à Gaza Ville, le 17 avril 2016. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Barghouthi affirme que les tribunaux israéliens sont « une parodie de justice […]. Des décennies d’expérience ont prouvé que le système inhumain d’occupation militaire et coloniale d’Israël vise à briser le moral des prisonniers et de la nation à laquelle ils appartiennent, en leur infligeant des souffrances physiques, en les séparant de leurs familles et de leurs communautés, en utilisant des mesures humiliantes pour les contraindre à la soumission. »

Il accuse l’Etat juif de commettre de « graves infractions » aux conventions de Genève sur le traitement des prisonniers, et affirme que « les prisonniers et les détenus ont subi des tortures, des traitements inhumains et dégradants, et des négligences médicales. »

Il affirme également qu’Israël est coupable d’ « apartheid judiciaire, qui fournit une impunité quasi-totale aux Israéliens qui commettent des crimes contre les Palestiniens, tout en criminalisant la présence et la résistance palestinienne. »

Lundi, plus de 1 000 prisonniers devaient commencer une grève de la faim à l’appel de Barghouthi. La grève coïncide avec la « Journée des prisonniers » palestiniens, un évènement annuel organisé en solidarité avec les plus de 6 000 prisonniers sécuritaires palestiniens incarcérés en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...