Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

Dans le nord d’Israël, un monument massif vieux de 3 800 ans étonne les archéologues

De la taille d'une piscine, avec des plafonds voûtés qui élèvent la hauteur topographique de Tel Shimron de 5 mètres, cette délicate structure était sans doute peu utilisée

  • Une vue aérienne des fouilles de Tel Shimron dans le nord d'Israël pendant la saison 2023. (Autorisation d'Eyecon)
    Une vue aérienne des fouilles de Tel Shimron dans le nord d'Israël pendant la saison 2023. (Autorisation d'Eyecon)
  • Un détail des rayures décoratives à la craie sur les briques en surplomb de la voûte en encorbellement de Tel Shimron dans le nord d'Israël, pendant la saison de fouilles 2023. (Autorisation d'Eyecon)
    Un détail des rayures décoratives à la craie sur les briques en surplomb de la voûte en encorbellement de Tel Shimron dans le nord d'Israël, pendant la saison de fouilles 2023. (Autorisation d'Eyecon)
  • Le bol ‘Nahariyya' complet découvert à Tel Shimron dans le nord d'Israël pendant la saison de fouilles 2023. (Crédit : Christina Carper)
    Le bol ‘Nahariyya' complet découvert à Tel Shimron dans le nord d'Israël pendant la saison de fouilles 2023. (Crédit : Christina Carper)
  • Le professeur Daniel Master, co-directeur des fouilles de Tel Shimron dans la vallée de Jezréel dans le nord d'Israël pendant la saison de fouilles 2023. (Autorisation d'Eyecon)
    Le professeur Daniel Master, co-directeur des fouilles de Tel Shimron dans la vallée de Jezréel dans le nord d'Israël pendant la saison de fouilles 2023. (Autorisation d'Eyecon)

La butte ronde de Tel Shimron s’élève majestueusement à environ 70 mètres au-dessus de la vallée de Jezréel – mais ce n’était pas assez haut pour les dirigeants de l’ancienne acropole à l’âge du bronze moyen et qui ont, il y a environ 3 800 ans, construit un monument massif couvrant presque tout le sommet de la colline. Aujourd’hui, les archéologues tentent de découvrir et de comprendre pourquoi.

Construit avec des briques de boue en utilisant la technologie architecturale la plus avancée de l’époque, le monument a élevé la hauteur de la colline de cinq mètres supplémentaires. Le complexe s’étend sur quelque 1 200 mètres carrés au sommet de la colline, soit environ la taille d’une piscine olympique.

Les archéologues ont annoncé la découverte de l’ancien complexe au public jeudi, mais n’allez pas le chercher : le monument a été remblayé pour sa préservation et sa protection, et il n’est pas accessible au public.

« Lorsque nous avons commencé à creuser, nous avons constaté que cette zone entre les briques de boue était remplie de gravier, ce qui est très inhabituel, nous avons donc commencé par enlever le gravier », a déclaré le professeur Daniel Master, professeur d’archéologie au Wheaton College qui effectue des fouilles à Tel Shimron depuis 2017. Les fouilles en cours sont co-dirigées par le professeur Mario A. S. Martin de l’Université d’Innsbruk et des archéologues de l’Université de Tel Aviv, en coopération avec l’Autorité des antiquités d’Israël et l’Autorité de la nature et des parcs.

Tel Shimron n’a pas été totalement fouillé jusqu’à 2017, et l’équipe a d’abord pensé qu’il s’agissait d’un tell typique, un monticule archéologique composé de couches de différentes périodes. Mais lorsque les archéologues ont commencé à fouiller, ils ont découvert que les cinq premiers mètres étaient une structure artificielle.

« Nous avons continué à creuser plus loin, et il y avait toujours une profondeur d’un mètre, puis de deux mètres, puis de trois mètres, puis de quatre mètres », a déclaré Master. « Cette structure était totalement intacte, et soudain nous avons réalisé que nous avions affaire à la fondation d’un bâtiment ou d’une superstructure qui avait été construite au sommet du site. »

De Mésopotamie avec amour – et des briques

Le complexe récemment découvert se compose de plus de 9 000 briques de boue non cuites qui ont été empilées pour créer une tour et un passage en forme de dôme menant à la ville. Le passage de deux mètres de long est construit en « encorbellement », une technique architecturale où les briques en couches sont progressivement enfoncées vers l’intérieur pour créer un toit qui se rétrécit progressivement.

Les escaliers en briques de boue et le plafond de la voûte en encorbellement du passage à Tel Shimron, bloqués par un remblai de gravier intentionnel et de gros rochers pendant la saison de fouilles 2023 dans le nord d’Israël. (Autorisation d’Eyecon)

Il s’agit du premier exemple documenté d’architecture en encorbellement en Israël, bien que la technique ait été largement utilisée en Mésopotamie à cette époque, il y a environ 3 800 ans.

Il s’agit de l’époque où les Mésopotamiens ont commencé à construire les premières mégapoles, Mari et Ur, qui abritaient jusqu’à 100 000 personnes. Étant donné que la Mésopotamie se compose principalement de plaines inondables alluviales avec peu de grosses pierres, les habitants ont construit des bâtiments et des habitations en briques de boue. À l’époque, ils avaient les techniques de construction de briques les plus avancées au monde, a expliqué Master. Le terrain rocheux de la Terre sainte signifiait que les habitants pouvaient utiliser des pierres ainsi que des briques, de sorte que leur technique de maçonnerie était moins avancée.

À Tel Shimron, les constructeurs ont même ajouté une touche artistique : une couche de craie blanche entre les briques. En collaboration avec des scientifiques de l’Institut Weizmann, les archéologues ont déterminé que la couche blanche était là uniquement pour des raisons esthétiques et ne servait pas de mortier.

Master reste incrédule d’avoir trouvé des arcs intacts, encore moins avec des décorations encore visibles, car la brique de terre crue est un matériau délicat qui résiste rarement aux ravages du temps.

« Vous savez comment c’est avec l’archéologie – généralement, vous avez ces souches de murs qui ne s’élèvent pas à plus d’un mètre, et vous n’avez que les fondations », a déclaré Master. « Mais tout d’un coup, ici, on a affaire à un immense monument qui a été construit au sommet de cette immense ville à l’âge du bronze moyen, et qui nous a vraiment surpris en termes de conservation. »

Un détail des rayures décoratives à la craie sur les briques en surplomb de la voûte en encorbellement de Tel Shimron dans le nord d’Israël, pendant la saison de fouilles 2023. (Autorisation d’Eyecon)

Un monument massif avec un but inconnu

Le monument a été très bien conservé car, peu de temps après sa construction, il a été complètement rempli de gravier, qui soutenait et protégeait les arches, a expliqué Master. Ils ont déterminé qu’il avait été à peine utilisé car le sol et les escaliers des passages étaient également construits en briques de boue et présentaient très peu d’usure, ce qui signifie que très peu de personnes y avaient marché après la construction.

Le but du monument a déconcerté les archéologues.

« Pourquoi consacreriez-vous tant d’efforts à un endroit qui se trouve déjà à 70 mètres au-dessus du point le plus bas de la vallée, pour transformer ce chiffre à 75 mètres au-dessus du fond de la vallée ? », interroge Master. « Qu’est-ce que cela signifie pour le paysage environnant, et comment les gens utilisaient le site ? Quelles sont les implications sociales de la construction de quelque chose d’aussi massif en haut du site ? »

Au début, Master et d’autres ont pensé que la construction pouvait avoir été les murs d’une ancienne ville fortifiée, peut-être pour protéger la région des armées égyptiennes conquérantes. Mais chaque endroit où ils trouvaient une porte, cela menait à une impasse.

Certains postulent que le monument pourrait avoir une signification religieuse. À l’entrée du passage principal, les archéologues ont découvert un dispositif à sept tubes gisant dans des débris cendreux. Ce type de récipient a été appelé « bol Nahariya », car un dispositif similaire de la même période avait été découvert dans la vill du nord et utilisé pour des rituels religieux.

Le bol ‘Nahariyya’ complet découvert à Tel Shimron dans le nord d’Israël pendant la saison de fouilles 2023. (Crédit : Christina Carper)

Un monument construit de la même manière est situé en Syrie et est appelé le Monument blanc à Tel Banat. Il date aussi de l’âge du bronze moyen. Il pourrait s’agir de l’un des plus anciens mémoriaux de guerre au monde, en raison du placement systématique des morts sur le monticule.

Une ville à la croisée des chemins

Les premières découvertes à Tel Shimron datent de la période néolithique il y a environ 9 000 ans, mais l’apogée du site remonte à l’âge du bronze moyen, il y a près de 4 000 ans. C’était à l’époque où la ville était la plus grande et s’étendait sur plus de 19,5 hectares. C’était une étape importante pour les marchandises et les personnes voyageant vers le nord vers l’Anatolie ou le Caucus, ou vers le sud vers le port d’Akko.

La ville était connue internationalement et est mentionnée dans les écrits égyptiens de cette période.

« À l’âge du bronze et à l’âge du fer, Shimron est la plaque tournante du contrôle du commerce est-ouest, de la vallée du Jourdain à Damas en passant par Hatsor », a déclaré Master.

Une vue aérienne des fouilles de Tel Shimron en 2023. (Autorisation d’Eyecon)

Le nom Shimron est mentionné à trois reprises dans la Bible, en particulier lorsque le roi cananéen de Shimron s’est joint à Yavin, roi de Hatsor, et à d’autres rois dans une guerre contre Josué. Après que Josué eut gagné la guerre, Shimron est passé dans les mains de la tribu de Zevulun.

Le site a été continuellement habité à travers la modernité, bien que sa population ait sans cesse augmenté et diminué. Dans les années 1950, la zone était utilisée pour les maabarot, des campements de tentes de nouveaux migrants arrivant dans le nouvel État d’Israël, principalement en provenance d’Afrique du Nord. Aujourd’hui, les visiteurs peuvent encore voir des plates-formes en ciment où des tentes ont été placées, un rappel physique d’une période controversée de l’histoire d’Israël qui a été marquée par la discrimination à l’encontre des Juifs séfarades qui vivaient dans des conditions misérables.

Master a déclaré que l’une des raisons pour lesquelles il aime fouiller Tel Shimron est que le site contient des découvertes de toutes les époques, de l’Antiquité à l’État moderne, bien que le monument de l’âge du bronze moyen ait été de loin la découverte la plus importante.

Le professeur Daniel Master, co-directeur des fouilles de Tel Shimron dans la vallée de Jezréel dans le nord d’Israël pendant la saison de fouilles 2023. (Autorisation d’Eyecon)

Tel Shimron est une réserve naturelle et un parc ouvert au public, mais les passionnés d’histoire qui espèrent voir le monument par eux-mêmes risquent d’être déçus. Il faudra plusieurs années aux archéologues pour fouiller entièrement le site. Jusqu’à présent, ils ont fouillé environ 500 mètres carrés et il reste environ 700 mètres carrés à parcourir.

Il est peu probable que le monument lui-même soit jamais ouvert au public car il est très délicat. La seule raison pour laquelle la structure a survécu pendant près de quatre millénaires est qu’elle a été complètement remplie de gravier, et c’est probablement la meilleure façon de la préserver pour l’avenir, a déclaré Master.

« Si vous regardez d’autres sites de l’âge du bronze moyen, ils ont beaucoup de choses merveilleuses, mais ils n’ont rien de tel, car il est vraiment difficile de le garder intact », a-t-il déclaré. Ashkelon, par exemple, possède plusieurs portes en briques crues de la même période, mais aucune des arches n’a survécu, et la petite brique qui reste est soigneusement protégée des éléments par un grand toit.

« Avoir ce genre de structure délicate préservée pendant 3 800 ans nous a époustouflés », a déclaré Master. « Tous ceux à qui nous l’avons montré dans la communauté archéologique pouvaient à peine imaginer ce qu’ils voyaient, car il est si rare d’avoir ce niveau de préservation dans ces structures. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.