Israël en guerre - Jour 144

Rechercher

Dans le nord, l’armée se prépare à la guérilla urbaine et le système de soins s’entraîne en vue d’un possible conflit

Alors que le Commandement du nord accroît ses aptitudes opérationnelles en anticipant la possibilité d'une guerre contre le Hezbollah ; un exercice du ministère de la Santé met les acteurs du secteur au diapason

Les troupes de la 226e brigade de parachutistes de réserve effectuent un exercice dans le nord d'Israël, dans une image publiée le 27 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes de la 226e brigade de parachutistes de réserve effectuent un exercice dans le nord d'Israël, dans une image publiée le 27 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée a indiqué samedi qu’elle renforçait davantage ses entraînements sur la frontière nord, publiant les images d’exercices « intensifs » récents qui ont été effectués par la 226e Brigade de réserve des parachutistes, alors que les forces du Hezbollah, au Liban, continuent à attaquer les communautés et les postes militaires israéliens situés le long de la frontière.

Alors que les craintes portant sur un conflit plus large, sur la frontière nord, ne cessent de s’accroître, le système de soins de la région s’est également préparé à de potentiels incidents sécuritaires majeurs au cours d’un vaste entraînement.

Dans un communiqué, l’armée a fait savoir que « dans le cadre du processus d’amélioration de nos aptitudes opérationnelles sur la frontière nord, le Commandement du nord a effectué des sessions intensives d’entraînement, la semaine dernière, pour renforcer nos compétences et nos capacités en vue du moment fatidique ».

La 226e Brigade, placée sous l’autorité de la 146e Division, qui comprend des ingénieurs de combat, des forces d’unités de blindés, d’artillerie et d’infanterie, entre autres, a mené des exercices de simulation de guérilla urbaine – un cadre dans lequel elle pourrait évoluer au Liban dans des conditions hivernales, selon l’armée.

Depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza qui a été entraînée par le massacre du Hamas, le 7 octobre, Tsahal a indiqué avoir organisé plus de cent jours d’exercice.

Israël a lancé une campagne militaire à grande échelle après le 7 octobre – à cette date, environ 3 000 terroristes avaient franchi la frontière par voie aérienne, maritime et terrestre, tuant environ 1 200 personnes dont la plus jeune avait 10 mois et prenant 253 otages, en majorité des civils, dont le plus jeune a un et est toujours aux mains du Hamas.

Depuis le 8 octobre, les forces du Hezbollah ont attaqué des communautés et les postes militaires israéliens, le long de la frontière, sur une base quasi-quotidienne. Le groupe terroriste déclare que ses frappes viennent soutenir Gaza et les Palestiniens plongés dans la guerre.

L’État juif a averti qu’il ne tolérerait plus la présence du Hezbollah le long de la frontière suite aux atrocités commises le 7 octobre, notant que si une solution diplomatique n’était pas trouvée, il prendrait des actions militaires pour repousser le Hezbollah vers le nord comme la Résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations unies le stipule et que le Hezbollah bafoue depuis son adoption.

Des volutes de fumée s’élevant au-dessus du village de Shihine, dans le sud du Liban, à la frontière avec Israël, lors d’une frappe aérienne israélienne le 22 janvier 2024. (Crédit : Kawnat Haju/AFP)

Par ailleurs, l’exercice effectué par le système de soins, cette semaine, s’est intéressé à différents scénarios potentiels – impliquant le fonctionnement des hôpitaux, celui des dispensaires des caisses d’assurance-santé ou des évaluations médicales, examinant aussi la mise à disposition d’une prise en charge des personnes atteintes de maladie chronique qui ont besoin d’une assistance immédiate dans le cadre d’un conflit.

« Nous traversons une période très difficile qui consiste notamment à soigner des milliers de patients blessés physiquement ou psychologiquement et à offrir des services de rééducation à d’autres milliers de personnes », a commenté le directeur-général du ministère de la Santé, Moshe Bar Siman Tov, dans la journée de jeudi. « En plus de gérer ces difficultés qui ont fait leur apparition le 7 octobre, nous nous préparons à [la potentielle] expansion de l’opération [militaire] dans le nord et partout en Israël ».

« La réalité sécuritaire en Israël a changé et le système de soins doit aussi changer en conséquence. Nous préparons donc le système dans sa globalité, dans toutes ses parties, dans le cadre de cet exercice. Les changements susceptibles de survenir dans le nord affecteraient tous les hôpitaux et la communauté de façon bien plus large que ce que nous avons pu connaître jusqu’à présent », a-t-il ajouté.

Selon le vice-directeur-général du ministère, Sefi Mendelovich, les préparations en vue de l’exercice ont lieu depuis plusieurs mois dans le but de combler les lacunes du système, de mettre à l’épreuve ce dernier et les idées reçues le concernant, de mettre en œuvre de nouvelles technologies et d’améliorer la coordination et la communication pour garantir que les meilleurs soins pourront être apportés en cas d’urgence.

Dirigé par le ministère de la Santé, cet exercice, très complet, a impliqué d’autres ministères, les hôpitaux, les caisses de sécurité sociale, les autorités locales, le Commandement du front intérieur et d’autres branches de l’appareil sécuritaire israélien.

Les violences continues, à la frontière avec le Liban, surviennent alors que des initiatives diplomatiques sont actuellement en cours pour prévenir une guerre à grande échelle contre le Hezbollah. Israël a averti que Tsahal sera contraint de s’attaquer avec force au groupe terroriste en cas d’échec des négociations et s’il n’y a aucun autre moyen permettant aux résidents évacués des communautés frontalières du nord du pays de pouvoir rentrer chez eux.

A LIRE : Le réseau de tunnels du Hezbollah est plus vaste et complexe que celui du Hamas – expert

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.