Décès de Liliane Esrail, survivante française de la Shoah
Rechercher

Décès de Liliane Esrail, survivante française de la Shoah

Déportée à Auschwitz, elle avait été arrêtée en s’opposant à l’arrestation de son jeune frère, René

Liliane et Raphaël Esrail, décorés de la Croix du mérite de la RFA par l’ambassadrice de l’Allemagne à Paris au palais de Beauharnais, en 2013. (Crédit : cercleshoah.org)
Liliane et Raphaël Esrail, décorés de la Croix du mérite de la RFA par l’ambassadrice de l’Allemagne à Paris au palais de Beauharnais, en 2013. (Crédit : cercleshoah.org)

Liliane Esrail, survivante de la Shoah, est décédée vendredi 1er mai à Paris à l’âge de 95 ans, a rapporté sur son site le Mémorial de la Shoah.

Née le 9 juin 1924 à Biarritz dans une famille aux origines juives, Liliane Badour et ses deux frères, qui ont perdu leurs parents avant la guerre, ont été baptisés catholiques – ce qui aurait dû leur éviter la déportation.

Le baptême du plus jeune, René, n’ayant pas été reconnu, la police militaire nazie est venu l’arrêter en janvier 1944. « Refusant de le laisser partir, Liliane est emmenée ainsi que son frère Henri. Après l’internement à la prison de Bayonne, ils sont transférés au camp de Drancy le 25 janvier », écrit le mémorial de la Shoah.

Elle a rencontré à Drancy le résistant français Raphaël Esrail, qui deviendra son époux en 1948.

Liliane, Raphaël, Henri et René ont été envoyés à Auschwitz quelques jours après leur arrivée à Drancy par le convoi 67. Les deux jeunes frères de Liliane ont été gazés à leur arrivée au camp. La survivante a elle été affectée au Aussenkommando (une équipe de prisonniers travaillant à l’extérieur du camp mais y revenant chaque jour), et a travaillé dans les usines Union Werke.

Évacuée par les marches de la mort, elle a rejoint les camps de Ravensbrück puis de Neustadt-Glewe, d’où elle a été libérée le 2 mai 1945.

Raphaël Esrail avait raconté leur histoire dans un ouvrage publié en 2017, L’Espérance d’un baiser. Il est président de l’Union des déportés d’Auschwitz.

« Au camp de Drancy, Raphaël croise une jeune femme, Liliane Badour, dont il tombe amoureux », peut-on lire en quatrième de couverture du livre. « À l’arrivée à Auschwitz, après la ‘sélection’, il est désigné pour le travail forcé tandis que Liliane entre au camp de Birkenau. Alors que tout est organisé autour de la disparition systématique de la vie, Raphaël nourrit l’espoir de revoir Liliane. Avec l’aide d’autres prisonniers, il parvient à lui écrire et tente de la sauver. Raphaël est miraculeusement épargné. […] À sa libération, il partira à la recherche de Liliane. »

La survivante avait longuement témoigné pour le site Mémoire des déportations.

Liliane Esrail était Chevalier de la Légion d’honneur et décorée de l’Ordre du Mérite de la République fédérale d’Allemagne.

Hommage à Liliane Esrail décédée ce vendredi 1er mai à Paris.http://www.memorialdelashoah.org/hommage-a-liliane-esrail-decedee-ce-vendredi-1-mai

פורסם על ידי ‏‎Mémorial de la Shoah‎‏ ב- יום ראשון, 3 במאי 2020

La FIR (Federación Internacional de Resistentes- Asociación Antifascista) nos comunica la triste noticia de la muerte de…

פורסם על ידי ‏‎Amical de Mauthausen y otros campos‎‏ ב- יום שני, 4 במאי 2020

Liliane Esraïl, le grand amour de Raphaël Esraïl, président de l'Union des déportés d'Auschwitz vient de nous quitter.Mes pensées vont vers toi cher Raphaël.

פורסם על ידי ‏‎Catherine Vieu-Charier‎‏ ב- יום שני, 4 במאי 2020

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...