Décès de Marie-Louise Lafon, Juste parmi les Nations de Dordogne
Rechercher

Décès de Marie-Louise Lafon, Juste parmi les Nations de Dordogne

En 2000, elle avait reçu la médaille de Juste parmi les Nations pour avoir sauvé Rose Weill, une femme juive

Marie-Louise Lafon. (Crédit : Capture d’écran Vimeo / Conseil départemental Dordogne.
Marie-Louise Lafon. (Crédit : Capture d’écran Vimeo / Conseil départemental Dordogne.

Marie-Louise Lafon, Juste parmi les Nations et ancienne institutrice et directrice d’école, s’est éteinte le 24 avril dernier à Antonne-et-Trigonant (Dordogne) à l’âge de 91 ans, a rapporté le journal Sud-Ouest.

En 2000, Marie-Louise Lafon avait reçu la médaille de Juste parmi les Nations – plus haute distinction décernée par l’État hébreu à des personnes non-juives qui, au péril de leur vie, ont aidé des Juifs persécutés par l’occupant nazi – pour avoir sauvé Rose Weill, une femme juive.

Le 29 mars 1944, alors que la ferme familiale, à Ligueux, avait été cernée par les SS suite à une dénonciation calomnieuse pour recel d’armes, Marie-Louise Lafon, 14 ans, avait accompagné un SS qui fouillait toutes les pièces de la maison. Elle avait fait passer pour la femme de ménage Rose Weill, venue chercher du lait, qui habitait à proximité, et avait eu le réflexe de cacher son sac à main, qui contenait ses papiers indiquant sa judéité. Le même jour, Sylvain et Julien Becker, deux jeunes Juifs originaires du Bas-Rhin qui travaillaient dans la ferme, cousins de Rose Weill, ont été arrêtés et fusillés.

« Je ne me considère pas comme une héroïne ; j’ai fait preuve ce jour-là de présence d’esprit, voilà tout », disait Marie-Louise Lafon.

Le site AJPN.org avait publié son témoignage en 2009.

Elle avait été reçue par le président de la République Jacques Chirac et Simone Veil au Panthéon en janvier 2007 pour l’hommage solennel de la Nation aux Justes de France. Elle a reçu la Légion d’Honneur la même année. L’école Loulette, à Ligueux, a été rebaptisé en 2013 avec son surnom.

Elle laisse derrière elle deux enfants, Françoise et Jean-Louis.

Au 1er janvier 2020, 27 712 personnes de 46 pays ont été reconnues comme Justes parmi les nations pour leur protection apportée à des Juifs pendant la Shoah. La Pologne, les Pays-Bas et la France sont les pays qui comptent le plus de médaillés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...