Rechercher

Décès de Mervyn Taylor, premier ministre juif d’Irlande, à 89 ans

Taylor a mené des réformes en faveur des femmes et des minorités et a déclaré que son identité juive lui avait donné de l'empathie dans sa carrière

Le défunt ministre Mervyn Taylor et la députée Nuala Fennell devant le bâtiment principal à Dublin, en Irlande, le 4 novembre 1982. (Crédit : Independent News And Media/Getty Images via JTA)
Le défunt ministre Mervyn Taylor et la députée Nuala Fennell devant le bâtiment principal à Dublin, en Irlande, le 4 novembre 1982. (Crédit : Independent News And Media/Getty Images via JTA)

JTA – Mervyn Taylor, qui aurait été le premier Juif à occuper un poste de ministre en Irlande, est décédé à l’âge de 89 ans.

Mervyn Taylor, qui est décédé jeudi d’un cancer à Londres, a occupé pendant environ quatre ans le poste de ministre de l’Égalité et de la Réforme législative entre 1993 et 1997, sous le Parti travailliste irlandais. Au total, il a été député travailliste pendant 16 ans, jusqu’à sa retraite en 1997.

En tant que ministre, il a mené des réformes en faveur des femmes, des personnes handicapées et de la communauté rom, selon l’Irish Times, qui précise également qu’il a été le premier Juif à occuper un poste de ministre en Irlande.

Il a contribué à l’adoption de la législation autorisant le divorce en Irlande.

Parmi ses autres réformes législatives : l’adoption de la loi irlandaise sur la protection de la maternité et de la loi sur la violence domestique.

Le président irlandais Michael Higgins a salué en lui « un camarade doté des plus grands principes, de la plus grande fermeté, du plus grand courage et de la plus grande courtoisie ».

« Je suis vraiment désolé d’apprendre le décès de Mervyn Taylor. Un révolutionnaire social démocratique qui a changé le cours de l’histoire en légalisant le divorce en Irlande. Un gentleman et un géant », a tweeté le leader adjoint de l’Irlande, Leo Varadkar.

Dans une interview accordée en 1993, Taylor a déclaré que son identité juive lui donnait de l’empathie pour les groupes minoritaires. « Cela vient de 2 000 ans d’histoire », avait-il déclaré.

Le leader travailliste Dick Spring a déclaré qu’il était « la quintessence du Parti travailliste dès son plus jeune âge ». C’était un « politicien travailleur, très consciencieux et qui faisait toujours des besoins du grand public sa priorité. C’était un gentleman jusqu’au bout des ongles ».

Il laisse derrière lui sa femme, Marilyn, auteure, et ses enfants Maryanne, Adam et Gideon, qui occupe le poste de directeur général du Conseil des relations de la communauté juive de New York et de l’Organisation mondiale de la restitution juive. Il avait huit petits-enfants.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...