Rechercher

Décès de Zofia Posmysz, survivante polonaise d’Auschwitz, à 98 ans

Elle est revenue en Pologne après la guerre, travaillant comme journaliste, notamment pour la radio polonaise, et écrivant plusieurs romans

Zofia Posmysz, catholique polonaise qui a survécu aux camps de concentration nazis d'Auschwitz et de Ravensbrueck, chez elle à Varsovie, en Pologne, le 14 janvier 2020. (Crédit : AP Photo/Czarek Sokolowski, File)
Zofia Posmysz, catholique polonaise qui a survécu aux camps de concentration nazis d'Auschwitz et de Ravensbrueck, chez elle à Varsovie, en Pologne, le 14 janvier 2020. (Crédit : AP Photo/Czarek Sokolowski, File)

Zofia Posmysz, résistante polonaise de la Seconde Guerre mondiale qui a survécu aux camps de concentration nazis d’Auschwitz et de Ravensbrück, devenue plus tard journaliste et romancière, est décédée le 8 août dernier à l’âge de 98 ans.

Le musée-mémorial d’Auschwitz-Birkenau a rapporté qu’elle était décédée dans une maison de retraite d’Oświęcim, ville du sud de la Pologne où se trouvait le camp d’Auschwitz.

Polonaise catholique romaine, elle était née le 23 août 1923 à Cracovie.

Elle a été arrêtée en 1942, pour ses liens avec la résistance polonaise à Cracovie. Elle était alors âgée de 18 ans.

Après plus de deux ans au camp d’Auschwitz, elle a été déportée à Ravensbrück puis à Neustadt-Glewe, d’où elle a été libérée en 1945.

Elle est revenue en Pologne après la guerre, travaillant comme journaliste, notamment pour la radio polonaise, et écrivant plusieurs romans.

Elle est surtout connue pour son roman autobiographique Passagère de la Cabine 45, traduit en 15 langues, qui narre l’histoire d’une survivante d’Auschwitz qui rencontre son ancien gardien de camp de concentration lors d’un voyage en bateau. (La cabine 45 était le numéro du compartiment dans lequel Posmysz a été déportée à Auschwitz.) L’œuvre a servi de base à un film d’Andrzej Munk et à un opéra de Mieczysław Weinberg.

En 2015, elle était parmi les 19 survivants d’Auschwitz interviewés par Der Spiegel pour un reportage intitulé « Les Derniers Témoins ».

En 2006, elle faisait partie des anciens déportés qui ont accueilli le pape Benoît XVI, d’origine allemande, lors de sa visite dans l’ancien camp d’Auschwitz.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...