Découverte de dizaines de reptiles exotiques lors d’une perquisition à Tel Aviv
Rechercher

Découverte de dizaines de reptiles exotiques lors d’une perquisition à Tel Aviv

Des tortues serpentines et des grenouilles Dendrobatidae introduites clandestinement en Israël pour être vendues sur le marché noir ont été découvertes ; un suspect a été arrêté

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

L'un des dizaines de reptiles découverts dans un appartement de Tel Aviv dans le cadre d'une opération internationale contre le commerce illégal d'animaux, juin 2019. (Direction de la Nature et des Parcs d'Israël)
L'un des dizaines de reptiles découverts dans un appartement de Tel Aviv dans le cadre d'une opération internationale contre le commerce illégal d'animaux, juin 2019. (Direction de la Nature et des Parcs d'Israël)

Les autorités ont déclaré mardi avoir découvert des dizaines de reptiles et amphibiens entassés dans un petit appartement du centre de Tel Aviv, dans le cadre d’un programme de répression mondiale contre la vente sur le marché noir d’animaux de compagnie exotiques.

Parmi les reptiles découverts, certains représentaient un grave danger pour l’écologie locale et même pour la population, a déclaré mercredi la Direction de la nature et des parcs d’Israël (DNPI) dans un communiqué.

La police a arrêté un résident de Tel Aviv, âgé de 30 ans, soupçonné de détenir et de faire le commerce sans permis d’espèces dont la capture est illégale à des fins privées. On estime que les animaux représentent des centaines de milliers de shekels.

Les reptiles, qui auraient été introduits clandestinement dans le pays, ont été récupérés en juin par des agents de la DNPI en coopération avec la police des frontières dans le cadre d’une opération mondiale d’Interpol baptisée « Thunderball » menée le mois dernier.

L’un des dizaines de reptiles découverts dans un appartement de Tel Aviv dans le cadre d’une opération internationale contre le commerce illégal d’animaux, juin 2019. (Direction de la nature et des parcs d’Israël)

« Nous réaffirmons que tous les reptiles et les animaux sauvages sont des espèces protégées, qu’il s’agisse d’espèces indigènes ou non israéliennes », a déclaré la DNPI. « Leur détention et leur commerce doivent faire l’objet d’une autorisation de la Direction de la nature et des parcs. »

En plus de douzaines d’aquariums et de caisses pour entreposer les reptiles, l’appartement possédait aussi des équipements pour l’élevage de vers et d’insectes qui servaient à nourrir les animaux recueillis illégalement.

Parmi les reptiles figurait la tortue serpentine commune, dont la DNPI a averti qu’elle pouvait être dangereuse pour l’homme et pour l’écologie locale. Les tortues possèdent « des mâchoires terrifiantes et leurs morsures sont parmi les plus fortes qui existent dans la nature, pouvant même casser et couper des doigts humains », a expliqué la DNPI.

Un appartement à Tel Aviv où des dizaines de reptiles ont été découverts dans le cadre d’une opération internationale contre le commerce illégal des animaux, juin 2019. (Direction de la Nature et des Parcs d’Israël)

La collection comprenait également des grenouilles à flèches empoisonnées (Dendrobatidae), qui excrètent de fortes toxines, et des geckos à queue foliaire introduits clandestinement de Madagascar.

« Il est important de souligner que l’introduction de ces espèces en Israël met la nature en danger à deux titres : premièrement, en nuisant et en retirant de leurs pays d’origine les espèces rares, dont certaines sont menacées d’extinction, et deuxièmement, en [peut-être] introduisant ces espèces dans la nature locale du pays », a déclaré Yatir Shamir, chef du Département de la protection de la faune de la DNPI.

L’opération Thunderball a été menée en juin avec la participation des autorités policières et judiciaires de 100 pays.

L’un des dizaines de reptiles trouvés dans un appartement de Tel Aviv dans le cadre d’une opération internationale contre le commerce illégal d’animaux. (Direction de la nature et des parcs d’Israël)

Selon le communiqué de la DNPI, plus de 500 suspects ont été arrêtés dans le monde entier au cours de l’opération, qui a permis la saisie de milliers d’animaux détenus illégalement, dont 23 singes et 30 grands félins (par exemple des tigres), ainsi que 440 défenses d’éléphant et 545 kilos d’ivoire.

Sue Surkes a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...