Dermer aurait mis en garde Netanyahu sur sa politique d’expulsion des migrants
Rechercher

Dermer aurait mis en garde Netanyahu sur sa politique d’expulsion des migrants

L'envoyé d'Israël à Washington aurait insisté auprès du Premier ministre sur les effets négatifs des expulsions des migrants africains sur l'image d'Israël à l'étranger

Les migrants africains se réunissent durant une manifestation aux abords de la Cour suprême de Jérusalem le 26 janvier 2017 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Les migrants africains se réunissent durant une manifestation aux abords de la Cour suprême de Jérusalem le 26 janvier 2017 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’ambassadeur d’Israël à Washington, Ron Dermer, aurait déclaré au Premier ministre Benjamin Netanyahu que la couverture médiatique des expulsions forcées de migrants africains vers des pays tiers, notamment l’Ouganda et le Rwanda, porte atteinte à la réputation d’Israël à l’étranger.

Les reportages des médias sur la politique des expulsions causent à Israël « de grands dégâts sur sa réputation », aurait dit Dermer au Premier ministre et à d’autres ministres du Cabinet, selon la Dixième chaîne israélienne.

Le mois dernier, la Knesset a approuvé un amendement, ordonnant la fermeture du centre de détention de Holot et les expulsions forcées de migrants et de demandeurs d’asile érythréens et soudanais, à partir de mars.

L’ambassadeur israélien aux Etats-Unis Ron Dermer parle à l’hôtel Omni Shoreham de Washington, DC, le 9 juin 2017 (Crédit : Mark Wilson/Getty Images via JTA)

Il y a environ 38 000 migrants et demandeurs d’asile africains en Israël, selon le ministère de l’Intérieur. Environ 72 % sont érythréens et 20 % sont soudanais, et la grande majorité est arrivée en Israël entre 2006 et 2012.

Beaucoup vivent dans le sud de Tel Aviv, et certains résidents et militants leur reprochent d’être à l’origine de la hausse des taux de criminalité, et ont fait pression sur le gouvernement pour leur expulsion.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...