Israël en guerre - Jour 283

Rechercher

Des activistes anti-Israël bloquent le défilé de la Gay Pride à New York

Dix manifestants qui avaient franchi les barricades installées sur le parcours du défilé, brandissant des bannières et aspergeant les voitures de peinture rouge, ont été arrêtés

Des manifestants pro-palestiniens bloquent le parcours de la marche des Fiertés à New York City, le 30 juin 2024. (Crédit : Charles Sykes/Invision/AP)
Des manifestants pro-palestiniens bloquent le parcours de la marche des Fiertés à New York City, le 30 juin 2024. (Crédit : Charles Sykes/Invision/AP)

La Marche des fiertés qui a eu lieu dimanche à New York City a été brièvement interrompue par un petit groupe d’activistes pro-palestiniens qui ont franchi les barricades qui avaient été installées par la police, bloquant la circulation pendant environ 30 minutes. Les forces de l’ordre ont procédé à des arrestations.

Les manifestants, qui étaient environ une dizaine, ont forcé les barrières qui étaient placées sur le parcours du défilé de la Gay Pride alors que ce dernier traversait Greenwich Village, dimanche après-midi. Ils ont aspergé de peinture rouge – symbolisant le sang – les véhicules en circulation.

Ils se sont ensuite assis au milieu de la route, brandissant des bannières sur lesquelles différents slogans étaient écrits, comme « Pas de libération Queer sans libération palestinienne » et « La Palestine sera libre ».

Une manifestation qui a duré environ trente minutes et qui a été l’occasion d’une série de slogans repris de part et d’autres avec les passants qui se trouvaient là. « Libérez, libérez, libérez la Palestine », ont-ils scandé.

Sur des vidéos qui ont été publiées sur les réseaux sociaux, le groupe entonne : « Plus de 40 000 morts ! » en évoquant la guerre à Gaza – gonflant de plusieurs milliers le bilan meurtrier des civils qui a été communiqué par le ministère de la Santé placé sous l’autorité du Hamas, à Gaza. Le groupe terroriste a fait savoir, dimanche, que plus de 37 000 personnes avaient été tuées dans le conflit, un nombre invérifiable et qui ne fait pas la différence entre civils et hommes armés. Israël, de son côté, déclare avoir abattu au moins 15 000 membres des factions terroristes de la bande.

La manifestation a finalement été dispersée par la police de New York (NYPD) qui a envoyé une vingtaine de ses agents sur les lieux. Les activistes ont été emmenés, les mains attachées par des menottes en plastique, sous les cris de leurs soutiens, qui ont entonné : « Honte !
Honte ! ».

La police de New York a ultérieurement fait savoir qu’elle avait procédé à dix arrestations et que sept des personnes qui ont été appréhendées seront appelées à comparaître.

Des activistes pro-palestiniens et pro-israéliens ont participé à cette Gay Pride de New York – des drapeaux israéliens et des drapeaux arc-en-ciel arborant l’étoile de David ont été aperçus dans le défilé.

Aucun affrontement n’a été signalé dans ce contexte.

Des activistes pro-palestiniens avaient perturbé des marches des Fiertés antérieures, organisées au cours du mois de juin, faisant savoir qu’ils cherchaient à mettre l’accent sur les victimes de la guerre à Gaza, entraînant l’indignation des partisans d’Israël.

Une femme brandit un drapeau des Fiertés arc-en-ciel avec l’étoile de David pendant la Gay Pride de New York City, le 30 juin 2024. (Crédit : A Charles Sykes/Invision/AP)

« L’aspect ‘manifestation’ est incontestablement plus présent cette année aux événements de la Pride », a indiqué Sandra Pérez, directrice exécutive de la Gay Pride à New York City. « Mais ne sommes-nous pas nous-mêmes nés d’un mouvement de protestation ? »

Le premier défilé de la Gay Pride avait eu lieu à New York City, en 1970, pour commémorer le premier anniversaire du soulèvement du Stonewall Inn, des émeutes qui avaient commencé par un raid de la police dans un bar homosexuel de Manhattan.

La semaine dernière, avant la marche des Fiertés qui a été organisée dans la Grande Pomme, NBC avait fait savoir que le consulat israélien avait pris la décision de réduire sa présence lors du défilé de dimanche pour des raisons sécuritaires et pour cause de guerre à Gaza – une guerre qui a réduit considérablement les réjouissances traditionnelles des différentes marches des Fiertés en Israël.

« Cette année et au vu de la situation en Israël, nous réduisons la taille de notre délégation qui se rendra au défilé », avait déclaré le porte-parole du consulat, Itay Milner. « Mais notre engagement en faveur de l’égalité pour tous reste inébranlable et inchangé. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.