Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

Des archéologues découvrent les vestiges d’une synagogue espagnole du 14e siècle

Des archéologues ont confirmé l'existence du temple évoqué par l’historien Rodrigo Caro, dans lequel les Juifs priaient en 1604

Site que des archéologues ont confirmé comme étant les restes d’une synagogue du XIVe siècle à Utrera, Espagne, le 7 février 2023. (Capture d’écran YouTube : Utilisé conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)
Site que des archéologues ont confirmé comme étant les restes d’une synagogue du XIVe siècle à Utrera, Espagne, le 7 février 2023. (Capture d’écran YouTube : Utilisé conformément à l’article 27a de la Loi sur les droits d’auteur)

À Utrera, dans le sud de l’Espagne, des archéologues ont confirmé, mardi, la découverte d’une synagogue du 14e siècle cachée dans un bâtiment qui a tour à tour été une église, un hôpital et, plus récemment, un bar.

L’archéologue Miguel Ángel de Dios a déclaré aux journalistes que « la première nouvelle était la confirmation de la présence du lieu de prière », après des années d’analyse des murs et du sol du bâtiment.

« Les éléments fondamentaux de la synagogue, comme le hall d’entrée, a-t-il dit, ou les bancs, confirment qu’il s’agit bien du lieu de prière. »

L’unique indice de l’existence de la synagogue vient d’un prêtre et historien, Rodrigo Caro, qui écrivait en 1604 qu’un hôpital s’élevait là où les Juifs venaient auparavant prier.

Un petit nombre de synagogues médiévales subsistent en Espagne, notamment à Tolède et Cordoue.

La synagogue d’Utrera a été convertie en église au 16e siècle, rappelle de Dios, faisant ainsi disparaître toute trace de son histoire.

L’équipe espère désormais identifier l’emplacement de la chaire et du bain rituel.

« Nous avons maintenant la certitude scientifique que nous nous trouvons dans une synagogue médiévale », a déclaré le maire d’Utrera, José María Villalobos.

« Même incomplète pour l’heure, cette synagogue est absolument exceptionnelle », a-t-il ajouté.

Le Tribunal de l’Inquisition en Espagne, œuvre du 19ème siècle de l’artiste espagnol Francisco Goya. (Crédit : Wikimedia Commons/CC BY)

Ces dernières années, faire venir les touristes à la recherche du passé juif de l’Espagne est devenu une priorité des villes disposant d’un tel patrimoine.

En 1492, les rois catholiques d’Espagne, la reine Isabelle de Castille et le roi Ferdinand II d’Aragon, avaient décrété que la population juive d’Espagne, forte de 200 000 personnes, se convertirait au christianisme ou serait expulsée.

Ces dernières années, l’Espagne a tenté de réparer ce que le gouvernement qualifie d’ « erreur historique ».

En 2015, le gouvernement espagnol a autorisé les descendants de Juifs séfarades exilés à demander la nationalité espagnole, ce qu’ont, à ce jour, fait 132 226 personnes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.