Des banques israéliennes exigeraient la vente de Bezeq – média
Rechercher

Des banques israéliennes exigeraient la vente de Bezeq – média

Des institutions financières vont au tribunal pour faire pression sur Shaul Elovitch, actionnaire majoritaire de Bezeq, afin qu'il vende ses parts pour rembourser sa dette, selon Calcalist

Shaul Elovitch, actionnaire majoritaire de Bezeq (Crédit : Capture d'écran Calcalist)
Shaul Elovitch, actionnaire majoritaire de Bezeq (Crédit : Capture d'écran Calcalist)

Le magnat israélien Shaul Elovitch fait face à la pression des banques pour qu’il vende sa participation dans la plus grande firme de télécommunications israélienne afin qu’il puisse rendre les fonds qu’il leur doit, a rapporté le quotidien économique Calcalist jeudi.

Trois banques israéliennes ont déposé mercredi une requête devant un tribunal de Tel Aviv pour démanteler Eurocom Communications Ltd., car elle est insolvable, selon un dossier communiqué par Bezeq The Israeli Telecommunication Corp Ltd. à la Bourse de Tel Aviv mercredi soir.

Elovitch détient une participation majoritaire chez Bezeq via Eurocom, qui doit les 961 millions shekels aux trois banques (278 millions de dollars), a rapporté Bloomberg mercredi.

Bezeq a déclaré dans le dossier qu’il avait reçu une notification d’Eurocom selon laquelle les sociétés bancaires avaient déposé auprès du tribunal une demande de nomination d’administrateurs pour gérer la vente des actifs et rembourser la dette.

L’injonction exige que les administrateurs aient un « accès complet » aux informations d’Eurocom et qu’ils soient autorisés à prendre des mesures juridiques d’urgence pour garantir les droits des créanciers, si nécessaire. L’injonction demande également la dissolution d’Eurocom, a indiqué Bezeq.

Eurocom a déclaré qu’elle accepterait les administrateurs choisis par les créanciers, selon le dossier.

Calcalist a indiqué jeudi que les banques n’avaient aucune intention pour le moment de démembrer Eurocom mais voulaient utiliser l’injonction du tribunal pour faire pression sur la vente de ses actifs.

Les actions de Bezeq ont augmenté de 4,1 % à la Bourse de Tel Aviv à 11h53. Les acheteurs potentiels ont déjà contacté Eurocom après le dépôt du dossier, a indiqué Calcalist.

Eurocom doit à Israël Discount Bank Ltd. 480 millions de shekels, à La banque Hapoalim Ltd 350 millions de shekels et quelques 141 millions de shekels à First International Bank of Israel Ltd., a indiqué Calcalist.

Les actions de Bezeq ont chuté de 18 % au cours des 12 derniers mois, alors que l’Autorité israélienne des valeurs mobilières a ouvert une enquête sur les relations entre Elovitch et les dirigeants de Bezeq et leurs relations avec le ministère des Communications. Les avocats d’Elovitch ont affirmé qu’il était innocent. Les investisseurs de Bezeq ont vendu leurs parts car ils s’inquiétaient du sort de la compagnie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...