Inhumation de la ‘douce et gentille’ Shlomit Krigman
Rechercher

Inhumation de la ‘douce et gentille’ Shlomit Krigman

Des centaines de personnes ont assisté à l'enterrement de la jeune fille de 23 ans; sa tombe jouxte celle de Dafna Meir, assassinée la semaine dernière

La tombe de Shlomit Krigman, 23 ans, après son enterrement le 26 Janvier 2016 à côté de celle de Dafna Meir à Jérusalem  (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)
La tombe de Shlomit Krigman, 23 ans, après son enterrement le 26 Janvier 2016 à côté de celle de Dafna Meir à Jérusalem (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)

Des centaines de personnes ont assisté à l’enterrement de Shlomit Krigman, qui a été poignardée lundi lors d’une attaque terroriste dans l’implantation de Beit Horon en Cisjordanie et a succombé mardi matin à ses blessures.

Krigman a été enterré au cimetière Givat Shaul de Jérusalem, à côté de la tombe de Dafna Meir, une mère israélienne de six enfants poignardée à mort la semaine dernière dans sa maison à Otniel.

Lors de la cérémonie, qui a été fermée à la presse, un professeur de Krigman a rappelé sa « grande curiosité » et son caractère doux.

« Elle était ouverte sur le monde et avait une grande curiosité», a déclaré Eitan Bnaya, l’un des professeurs de Krigman à l’Université d’Ariel, selon le site d’informations Ynet. « Elle s’intéressait à de nombreux domaines. Tout a été coupé en un instant, une jeune femme dont la vie s’est terminée ».

Naama Krigman parle à l'enterrement de sa fille Shlomit le 26 janvier 2016 (Capture d'écran Deuxième chaîne)
Naama Krigman parle à l’enterrement de sa fille Shlomit le 26 janvier 2016 (Capture d’écran Deuxième chaîne)

« Malgré son apparence douce, elle s’attaquait à toutes les machines et à tous les matériaux pour construire des modèles. Son projet de fin d’études était la construction de bibliothèques publiques dans les arrêts de bus, une sorte d’activité sociale qui combine ses deux grands amours – les livres et le design ».

La mort de Krigman a secoué ses amis et parents , et ils ont rappelé son cœur chaleureux, sa nature artistique, et sa conscience sociale.

« Elle était une personne attentionnée, proche et bienveillante envers ses amis », avait dit Einat Dermer au site d’information NRG plus tôt mardi. «Elle était juste une personne qui voulait que tout soit bon, et elle l’a fait à sa façon. »

Shlomit Krigman, 23 ans, a succombé à ses blessures un jour après avoir été poignardée dans l'implantation de Beit Horon en Cisjordanie le 26 janvier 2016 (Photo : Facebook)
Shlomit Krigman, 23 ans, a succombé à ses blessures un jour après avoir été poignardée dans l’implantation de Beit Horon en Cisjordanie le 26 janvier 2016 (Photo : Facebook)

Krigman, qui avait précédemment travaillé comme animatrice du mouvement de jeunesse Bnei Akiva à Beit Horon, était venue rendre visite à ses grands-parents dans l’implantation quand elle a été attaquée, selon un message de la localité publié mardi matin. Une autre femme, Adina Cohen, 58 ans, a été légèrement blessée dans l’attaque, qui a eu lieu devant une superette dans l’implantation.

Bien qu’originaire de l’implantation de Shadmot Mehola, située dans la vallée de Beit Shéan, Krigman a passé beaucoup de temps à Beit Horon, près de Jérusalem, et était considérée comme une résidente par beaucoup de ceux qui vivent dans la petite communauté.

« Shlomit, votre adresse est peut-être à Shadmot Mehola, mais avez-vous été sans aucun doute une résidente de Beit Horon, » a écrit sur Facebook un des habitants en hommage. « Shlomit, vous faisiez partie du paysage de Beit Horon, un sourire, une fleur tranquille qui éclairait ceux qui l’entouraient.»

Le cousin de Krigman Danny Hirschberg, qui dirige le mouvement Bnei Akiva en Israël, a dit que sa famille ressentait une « grande douleur. »

« Nous avons eu une nuit difficile de turbulencess et d’espoirs qui s’est terminée par une grande tristesse », a-t-il confié à Ynet. « Shlomit était une jeune fille aimée, douce, toujours souriante, énergique et pleine de lumière. Nous sommes dans une grande douleur. Nous espérons des jours meilleurs « .

Dafna Meir et son mari Natan Meir, photo non datée. (Capture d'écran Facebook)
Dafna Meir et son mari Natan Meir, photo non datée. (Capture d’écran Facebook)

Krigman avait récemment terminé un diplôme en design industriel à l’Université d’Ariel, et souhaitait poursuivre dans ce domaine.

Elle laisse dans le seuil ses parents et ses six frères et sœurs.

L’attaque terroriste était la troisième en un peu plus d’une semaine à avoir lieu à l’intérieur d’une implantation. Le 17 janvier, un terroriste s’était infiltré à dans le sud de la Cisjordanie, et avait poignardé à mort Dafna Meir.

Le lendemain, un terroriste s’est infiltré dans l’implantation de Tekoa, au sud de Jérusalem, et a poignardé une femme enceinte, Michal Froman, la blessant modérément.

Adiv Sterman et Raoul Wootliff ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...