Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

Des centaines d’ONG dénoncent l’homme choisi pour présider la COP28

Le ministre émirati de l'Industrie et patron du géant pétrolier ADNOC, le sultan Ahmed al-Jaber, a été récemment désigné président de la prochaine conférence de l'ONU sur le climat

Le drapeau des Émirats arabes unis flottant à Dubaï. (Crédit : typhonski via iStock par Getty Images)
Le drapeau des Émirats arabes unis flottant à Dubaï. (Crédit : typhonski via iStock par Getty Images)

Des centaines d’ONG dénoncent le choix d’un patron issu de l’industrie pétrolière pour présider la prochaine COP28 à Dubaï et demandent à libérer ces réunions climatiques de « l’influence polluante » du secteur, dans une lettre adressée au secrétaire général de l’ONU.

Le ministre émirati de l’Industrie et patron du géant pétrolier ADNOC (Abu Dhabi National Oil Company), le sultan Ahmed al-Jaber, a été récemment désigné président de la 28e conférence de l’ONU sur le climat prévue à la fin de l’année.

« Cette décision menace la légitimité et l’efficacité de la COP28. Si on a le moindre espoir de s’attaquer à la crise climatique, chaque COP doit être libre de l’influence polluante de l’industrie des énergies fossiles », estiment des centaines d’associations à travers le monde, comme Climate Action Network, 350.org, Greenpeace et les Amis de la Terre.

Le courrier daté de jeudi est adressé au secrétaire général de l’ONU, António Guterres, qui critique régulièrement et avec vigueur le rôle de l’industrie des énergies fossiles dans la crise climatique. Simon Stiell, le secrétaire exécutif de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), en est également destinataire.

« Il n’y a aucun honneur à nommer un patron de l’industrie fossile, qui bénéficie immensément de la crise climatique qu’il alimente, pour superviser la réponse mondiale au changement climatique », estiment les signataires.

Mais cette nomination fait également écho à « un problème plus profond : les intérêts liés aux énergies fossiles s’emparent de la CCNUCC et menacent sa crédibilité », ajoutent-ils, en pointant le nombre croissant de lobbyistes liés à ce secteur qui participent aux COP chaque année.

« 2023 doit être une année de rupture. Est-ce que la CCNUCC va continuer à saboter sa propre crédibilité et continuer à éviter de s’attaquer à la raison principale de la crise climatique – les énergies fossiles ? », demandent les associations.

« Ou bien va-t-elle continuer à donner à ses dirigeants un siège pour présider la table ? », interrogent-elle en conclusion.

Simon Stiell a récemment souligné auprès de l’AFP que le choix de Sultan Ahmed al-Jaber était « uniquement dans les mains » des Emirats arabes unis.

La tenue de la COP dans ce pays pétrolier « nous donne l’occasion de mettre sur la table certaines questions difficiles », a-t-il estimé.

Lors de la COP27 en Egypte en novembre dernier, une demande portée par l’Inde et soutenue par d’autres pays pour éliminer progressivement tous les combustibles fossiles avait tourné court. Le charbon seul est ciblé depuis la COP de Glasgow en 2021 mais toujours pas le pétrole et le gaz.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.