Des chefs de police à la retraite promettent de bloquer la nomination de Hirsch
Rechercher

Des chefs de police à la retraite promettent de bloquer la nomination de Hirsch

D’anciens policiers de haut rang déclarent qu’ils se tourneront vers le Premier ministre après la décision "délirante" de choisir un candidat extérieur

Le général de brigade Gal Hirsch, (au centre), avec le Premier ministre d'alors Ehud Olmert. (Crédit photo: Moshe Milner / GPO / Flash90)
Le général de brigade Gal Hirsch, (au centre), avec le Premier ministre d'alors Ehud Olmert. (Crédit photo: Moshe Milner / GPO / Flash90)

Plus de deux dizaines d’anciens chef de la police et d’autres officiels de haut rang de la sécurité ont tenu une rencontre sans précédent mercredi soir dans laquelle ils ont promis d’empêcher la nomination polémique du général de l’armée à la retraite Gal Hirsch en tant que prochain chef de la police du pays.

Dans leur détermination à empêcher cette décision, ils ont déclaré qu’ils feraient appel au Premier ministre Benjamin Netanyahu, le Contrôleur de l’État et le Comité Turkel qui doivent vérifier la nomination.

L’ancien chef du district de police de Jérusalem Aryeh Amit, qui a rencontré cinq autres anciens chefs et plus de deux dizaines d’autres officiels de haut rang de la sécurité afin de discuter des pistes pour empêcher la nomination, a qualifié le choix de Hirsch « de délirant et d’erreur ».

« On ne peut pas choisir une personne que l’armée ne voulait pas et le promouvoir… lui donner une fonction d’une si haute importance », a déclaré Amit au sujet de la décision du ministre de la Sécurité Publique d’opter pour Hirsch. « Je ne comprends pas le ministre. Il n’a aucune idée de ce qu’est la police ».

Mardi, Erdan a nommé un officier de l’armée dont l’avenir était autrefois prometteur mais qui a été forcé de quitter le service actif dans le sillage de la guerre de 2006 et au milieu de critiques sur sa gestion de l’enlèvement des deux soldats qui a conduit au conflit.

« Un ministre qui fait ce type de nominations ne comprend pas le travail de la police », a déclaré l’ancien chef de la police Yehuda Wilk à la Deuxième chaîne. Un autre ancien chef de la police, Yaakov Ganot, a qualifié le choix d’Erdan « de pari pour lequel tous les Israéliens pourraient bien avoir à payer ».

Après la rencontre, les officiers à la retraite ont déclaré qu’ils feraient appel de la nomination directement à Netanyahu et au Bureau du Contrôleur de l’Etat.

« Nous n’avons rien contre Hirsch », a déclaré l’ancien chef Moshe Karadi à la Deuxième chaîne. Mais nous sommes préoccupés de la manière avec laquelle le processus de sélection a été conduit ».

Karadi a déclaré que, quel que soit l’issue de l’appel, tous les officiers de haut rang respecteraient la décision finale, mais, il a déclaré : « Nous croyons qu’il y a des candidats capables à l’intérieur de la police ».

Selon des informations de mercredi soir, le chef de police du district sud Yoram Halevi aurait été choisi pour servir comme assistant du chef de la police avec une autorité étendue, y compris la réassignation du bureau des enquêtes de la police sous son commandement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...