Des dépouilles de Juifs de l’époque du Deuxième Temple à nouveau ensevelies
Rechercher

Des dépouilles de Juifs de l’époque du Deuxième Temple à nouveau ensevelies

Des militants de droite ont trouvé les tombes d'un palais hasmonéen détruites et les os éparpillés à proximité

Les dépouilles de ce que l'on pense être des Juifs de l'époque du Deuxième temple, exposées quand leurs tombeaux situé à côté de Jéricho ont été endommagés, sont remises en terre à l'implantation de Kfar Adunim le 21 mai 2019. (Crédit: Regavim)
Les dépouilles de ce que l'on pense être des Juifs de l'époque du Deuxième temple, exposées quand leurs tombeaux situé à côté de Jéricho ont été endommagés, sont remises en terre à l'implantation de Kfar Adunim le 21 mai 2019. (Crédit: Regavim)

Les dépouilles de centaines de Juifs de l’époque du Deuxième temple qui avaient été inhumées dans la zone de Jéricho ont de nouveau été ensevelies mardi à proximité de l’implantation de Kfar Adumim après avoir été éparpillées devant des tombeaux endommagés lors de travaux agricoles palestiniens menés dans la zone.

Les restes ont été trouvés à proximité du Palais hasmonéen de Jéricho, l’une des plus vieilles villes du monde, après que les tombeaux auraient été pillés.

Selon le groupe d’activistes pro-implantation Regavim, les tombeaux ont été « saccagés par des pilleurs de tombes arabes ».

Les os ont été ré-ensevelis au cimetière de Kfar Adumim dans une cérémonie à laquelle ont participé des centaines de personnes qui était organisée par des archéologues de l’Administration civile du ministère de la Défense et par le conseil régional Mateh Binyamin.

Des centaines de personnes participent aux funérailles au cours desquelles les dépouilles de ce que l’on pense être des Juifs de l’époque du Deuxième temple, exposées quand leurs tombeaux situé à côté de Jéricho ont été endommagés, sont remises en terre à l’implantation de Kfar Adunim le 21 mai 2019. (Crédit: Regavim)

Des activistes qui surveillent les sites archéologiques considérés comme juifs dans la région ont découvert les tombes détruites, qui avaient apparement été partiellement détruites par des conducteurs palestiniens de tracteurs qui tentaient de dégager la zone pour des travaux agricoles il y a quelques semaines.

Des fermiers locaux auraient dit aux activistes que « les sarcophages d’où les os avaient été retirés avaient récemment ‘disparu' », a déclaré mardi Regavim dans un communiqué.

Des centaines de personnes participent aux funérailles au cours desquelles les dépouilles de ce que l’on pense être des Juifs de l’époque du Deuxième temple, exposées quand leurs tombeaux situé à côté de Jéricho ont été endommagés, sont remises en terre à l’implantation de Kfar Adunim le 21 mai 2019. (Crédit: Regavim)

Des résidents des villages israéliens locaux, des officiels militaires et plusieurs personnalités publiques de droite ont pris part à la cérémonie.

Des responsables et des activistes ont fustigé ce qu’ils ont dit être le « piétinement » palestinien de sites archéologiques liés à des millénaires d’histoire juive en Cisjordanie.

Les dépouilles de ce que l’on pense être des Juifs de l’époque du Deuxième temple, exposées quand leurs tombeaux situé à côté de Jéricho ont été endommagés, sont remises en terre à l’implantation de Kfar Adunim le 21 mai 2019. (Crédit: Regavim)

Meir Deutsch, le directeur de Regavim, a qualifié l’enterrement « d’acte de véritable grâce, pas seulement pour les restes de nos ancêtres mais pour notre héritage et notre histoire, qui ont été brutalement piétinés par l’Autorité palestinienne – à Jéricho et dans des milliers d’autres sites archéologiques à travers la Judée et Samarie, la terre de la Bible et le berceau de la culture juive », selon des citations de l’enterrement publiées par Regavim.

Yisrael Gantz, le chef du conseil Mateh Binyamin, s’est également exprimé lors de la cérémonie, fustigeant les destructeurs présumés de tombeaux comme « des voleurs cupides et sans pitié qui n’ont aucun respect pour la dignité humaine [et] ont posé leurs mains sur les restes de nos ancêtres ».

Il a promis d’ériger une « pierre mémorial digne » sur le site dans les prochains jours.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...