Rechercher

Des écrits antisémites dans des dizaines de boîtes aux lettres de Romainville

"Banquiers juifs ripoux", "pouvoir juif, menace planétaire", "le racket juif depuis 1945", peut-on notamment lire sur les écrits déposés dans une cinquantaine de boîtes aux lettres

Des écrits antisémites dans des dizaines de boîtes aux lettres de Romainville, en Seine-Saint-Denis. (Crédit : BNVCA)
Des écrits antisémites dans des dizaines de boîtes aux lettres de Romainville, en Seine-Saint-Denis. (Crédit : BNVCA)

Le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) a été saisi par un habitant de la commune de Romainville, en Seine-Saint-Denis, après que des journaux et publications antisémites ont été retrouvés samedi dernier dans les boîtes aux lettres d’une cinquantaine de pavillons situés rue du Capitaine Guynemer et avenue du Colonel Fabien.

« Banquiers juifs ripoux », « pouvoir juif, menace planétaire », « le racket juif depuis 1945 », peut-on notamment lire sur les écrits. Des propos anti franc-maçonnerie et ciblant des représentants politiques, comme les candidats de la droite à la prochaine présidentielle, Valérie Pécresse, Xavier Bertrand et Michel Barnier, ou encore l’ancien ministre de l’Intérieur et ancien maire de Lyon, Gérard Collomb, ont aussi été constatés.

Le résident de la commune de confessions juive qui a prévenu le BNVCA a déposé plainte. L’association, qui se constitue partie civile aux côtés des victimes, exhorte tous les voisins qui ont reçu des écrits similaires à faire de même.

« Des élus qui en ont reçu ont donné l’alerte et des habitants ont aussi appelé la mairie. C’est là qu’on a compris l’ampleur du phénomène », a expliqué Flavien Kaid, directeur de cabinet du maire, à France Info.

François Dechy, maire de Romainville, s’est entretenu à ce sujet avec le préfet de Seine-Saint-Denis et n’exclut pas de déposer plainte.

Sammy Ghozlan, président du BNVCA, s’est lui aussi entretenu avec le préfet et a prévenu que « tout sera mis en œuvre pour identifier et interpeller l’auteur des faits, y compris en usant des vidéosurveillances existantes ».

« Le BNVCA constate que les activistes d’extrême droite semblent relever la tête », a ajouté l’association dans son communiqué. « Les citoyens de confessions juive sont pris entre les deux formes d’antisémitisme, celui d’extrême droite, traditionnel, et le nouvel antisémitisme commis par des originaires d’Afrique noire et d’Afrique du nord, se recommandant de l’islam, ainsi que du soutien aux enfants palestiniens, encouragés et incités à la haine de l’État juif par des organisations islamo-palestiniennes qui ont pignon sur rue dans l’hexagone, et sont soutenues par les militants d’extrême gauche. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...