Des étudiants juifs d’Harvard forment une organisation anti-sioniste
Rechercher

Des étudiants juifs d’Harvard forment une organisation anti-sioniste

La Harvard Jewish Coalition for Peace se focalisera sur le travail de solidarité avec les Palestiniens, notamment le mouvement BDS

Illustration: Université d'Harvard (Crédit : Wikimedia Commons via JTA)
Illustration: Université d'Harvard (Crédit : Wikimedia Commons via JTA)

Un groupe d’étudiants en licence à l’université d’Harvard a formé ce qu’ils ont qualifié d’ « organisation juive anti-sioniste » qui soutient le mouvement BDS contre Israël.

Dans un communiqué public publié lundi sur Facebook, la Harvard Jewish Coalition for Peace (Coalition juive d’Harvard pour la paix) s’est présentée comme « une nouvelle organisation fondée sur l’idée que la libération juive est inextricablement liée à la libération de tous les peuples ».

Le groupe a dit qu’il se focalisera sur le travail de solidarité avec les Palestiniens, la lutte contre l’antisémitisme et pour la sécurité des Juifs et de tous les peuples à travers la solidarité et à créer des espaces et des événements juifs en dehors d’Hillel.

« Nous suivons la voie d’une longue histoire d’anti-sionisme juif qui nous enseigne que la sécurité ou la libération juives ne viendront jamais aux dépens des vies et de la terre d’autres peuples. Nous sommes engagés à suivre les responsables palestiniens en soutenant le mouvement BDS mené par les Palestiniens dans et en dehors du campus d’Harvard », a expliqué le groupe.

Des articles avec le blason de l’Université d’Harvard sont présentés dans une boutique à Cambridge, dans le Massachusetts, le mardi 13 août 2019. (AP Photo/Charles Krupa)

Jewish Voice for Peace, un groupe pro-palestinien qui soutient le mouvement BDS, dispose de plusieurs antennes à travers le pays qui militent en faveur du mouvement de boycott.

Le groupe d’Harvard s’est formé après des discussions sur le besoin de créer une organisation anti-sioniste structurée dans le sillage de la Semaine de l’apartheid israélien en 2019 organisée par le Comité de solidarité de Palestine à l’université située dans les environs de Boston.

Hillel n’autorise pas de partenariat avec des groupes qui soutiennent le BDS ou qui s’opposent à l’existence d’Israël comme un État juif et démocratique.

« Nous ne prétendons pas représenter la majorité de la communauté juive ici à Harvard, précisait le communiqué, mais nous espérons que notre groupe pourra créer un espace pour les personnes soutenant cette position ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...