Des F-35 israéliens survolent le Sud-Liban et Beyrouth
Rechercher

Des F-35 israéliens survolent le Sud-Liban et Beyrouth

Des avions de chasse ont été repérés au-dessus des zones où le Hezbollah maintient une présence importante ; l'armée de l'air a diffusé le son d'une de ses frappes en Syrie

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Manœuvres d'un jet F-35 lors d'une cérémonie de remise des diplômes aux pilotes ayant suivi le cours de vol de l'IAF, à la base aérienne de Hatzerim dans le désert du Néguev, le 26 décembre 2018. (Aharon Krohn/Flash90)
Manœuvres d'un jet F-35 lors d'une cérémonie de remise des diplômes aux pilotes ayant suivi le cours de vol de l'IAF, à la base aérienne de Hatzerim dans le désert du Néguev, le 26 décembre 2018. (Aharon Krohn/Flash90)

Des avions de chasse furtifs F-35 ont été aperçus au-dessus du Sud-Liban et de Beyrouth, où le groupe terroriste chiite du Hezbollah maintient une présence importante, tout au long de la journée de lundi, alors que les attaques israéliennes contre les forces iraniennes et celles liées à l’Iran dans la Syrie voisine ont récemment repris.

Comme les avions, largement considérés comme israéliens, sont capables de voler sans être détectés, la décision de les faire voler suffisamment bas dans le ciel pour les rendre clairement visibles depuis le sol semble être un message délibéré adressé au Hezbollah sur la supériorité aérienne d’Israël.

L’armée israélienne a refusé de commenter le reportage, invoquant sa politique de ne pas aborder les activités de l’armée de l’air.

Les images des F-35 – incorrectement identifiés comme la version la moins évoluée de l’avion de chasse F-15 – ont été diffusées sur les réseaux sociaux par le journaliste libanais Ali Choeib, qui, de l’avis général, entretient des liens étroits avec le Hezbollah, travaillant pour la chaîne de télévision al-Manar, qui est affiliée au groupe terroriste.

Selon Choeib, plusieurs avions de chasse israéliens ont pénétré à plusieurs reprises dans l’espace aérien libanais au cours de la journée, allant jusqu’à atteindre Beyrouth.

Le Liban accuse régulièrement Israël de faire voler des avions dans son espace aérien, ce qui constitue une violation de la résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations unies, qui a mis fin à la seconde guerre du Liban en 2006. Israël maintient qu’il est forcé de faire voler ses avions au-dessus du Liban afin de suivre et d’empêcher les activités illégales du Hezbollah, que le gouvernement libanais est censé contrôler en vertu de la même résolution.

C’est au moins la deuxième fois que l’avion de combat avancé a été filmé en train de survoler Beyrouth. La première fois, Israël a photographié l’avion alors qu’il survolait la capitale libanaise en 2018, montrant l’image aux commandants des forces aériennes étrangères en visite. La photo a ensuite été divulguée à la Douzième chaîne qui l’a diffusée.

Le survol de F-35 de lundi a eu lieu alors qu’Israël aurait intensifié ses attaques sur des sites affiliés à l’Iran en Syrie, pays voisin, où Téhéran tenterait d’établir une présence militaire permanente et de transférer des armes à ses représentants dans la région, notamment le Hezbollah.

Israël est particulièrement préoccupé par le fait que l’Iran transporte des missiles avancés à guidage de précision, que les militaires considèrent comme une menace sérieuse pour le pays, au Hezbollah via la Syrie.

Lundi, l’armée de l’air israélienne a remis au radiodiffuseur Kan les enregistrements audio d’une des frappes aériennes qu’elle a menées en Syrie au cours de l’année dernière. L’armée de l’air n’a pas précisé de quand cela datait.

« Vous avez la permission. Lancements complets à Batman. Lancements complets, Batman », peut-on entendre dans l’enregistrement du commandant.

« Batman, ils sont tous réveillés », répond le pilote, indiquant apparemment que les munitions ont été lancées.

Au cours du mois dernier, Israël aurait mené au moins cinq frappes aériennes sur des cibles en Syrie – la plus récente datant de vendredi dernier – frappant non seulement les forces liées à l’Iran mais aussi les batteries de défense aérienne syriennes, qui ont tiré de nombreux missiles sol-air et de munitions anti-aériennes sur l’avion israélien.

L’armée israélienne a lancé des centaines de frappes en Syrie depuis le début de la guerre civile en 2011 pour empêcher l’Iran d’établir une présence militaire permanente dans le pays et de transporter des armes perfectionnées destinées aux les groupes terroristes de la région, principalement le Hezbollah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...