Des funérailles orthodoxes gigantesques dispersées par la police à New York
Rechercher

Des funérailles orthodoxes gigantesques dispersées par la police à New York

L'incident est survenu deux jours après un avertissement lancé à la communauté ; un adolescent a été arrêté

La police de New York City disperse des funérailles ultra-orthodoxes à Borough Park, Brooklyn, le 30 avril 2020 (Capture d'écran)
La police de New York City disperse des funérailles ultra-orthodoxes à Borough Park, Brooklyn, le 30 avril 2020 (Capture d'écran)

JTA — Deux jours après l’avertissement du maire de New York à l’encontre de « la communauté juive », la police de la ville est intervenue lors de funérailles dans un quartier juif, entraînant des tensions et au moins une arrestation. Le maire avait promis de réprimer les rassemblements.

Une vidéo partagée sur WhatsApp montre une scène chaotique survenant à un angle de rue dans le cœur de Borough Park, avec une boutique de Judaïca clairement visible sur les images.

Des dizaines d’agents se dirigent, dans la séquence, vers un important regroupement d’ultra-orthodoxes, dont un grand nombre porte un masque, et les évacuent de la zone. Certains sont attroupés derrière le ruban jaune de la police.

Une voix hors-champ se fait entendre dans la vidéo. « Ca devient violent ici, ils viennent d’arrêter quelqu’un », dit-elle.

Cet incident survient quarante-huit heures après les funérailles d’un rabbin hassidique à Williamsburg qui avaient réuni au moins mille personnes dans les rues, contrevenant aux règles de distanciation sociale imposées pour mettre un terme à la propagation du coronavirus, qui a durement touché la population juive orthodoxe. Même si le département de la police de New York avait eu connaissance de l’organisation de cette cérémonie, la foule, de plus en plus importante, était devenue ingérable et avait finalement été dispersée par la police, qui avait émis 12 citations à comparaître.

Bill de Blasio, le maire de New York, avait critiqué ce qu’il s’était passé. Il était venu d’abord sur les lieux pour aider à disperser les personnes présentes et s’était ultérieurement adressé à « la communauté juive » sur Twitter, disant que « le temps des mises en garde est terminé ». Le maire avait été fustigé pour avoir singularisé la communauté juive.

Des informations émanant de Brooklyn, jeudi, ont laissé penser que la ville tiendrait sa promesse et qu’au moins dans une partie de la communauté orthodoxe, les avertissements lancés par le maire pouvaient ne pas avoir eu l’effet attendu.

Dans l’incident de Borough Park, la police de New York avait été avertie de ce qu’une voiture transportant un défunt passerait le carrefour de manière à ce que les membres de la famille vivant dans la zone puissent réciter des prières, selon le Yeshiva World News, un site d’information orthodoxe. Inquiète d’éventuels rassemblements, la police de New York a déployé ses agents dans le secteur. C’est lorsque ces renforts ont tenté de limiter l’accès uniquement aux proches que les agitations ont éclaté.

Une porte-parole de la police de New York a confirmé qu’un adolescent de 17 ans avait été placé en détention.

Des vidéos circulant sur Twitter et WhatsApp ont montré, jeudi, une présence policière renforcée dans deux quartiers ultra-orthodoxes de Brooklyn. Yeshiva World News a fait savoir que 75 amendes avaient été émises à l’encontre de personnes qui s’étaient aventurées à l’extérieur sans masque ou qui contrevenaient aux règles de distanciation sociale.

La police de New York lors de funérailles ultra-orthodoxes à Borough Park, à Brooklyn, le 30 avril 2020. (Capture d’écran : Twitter @hasidic_1 via JTA)

La police s’est également rendue dans plusieurs synagogues hassidiques de Satmar qui étaient ouvertes, jeudi, à Williamsburg. Aucune citation à comparaître n’a été émise dans une maison d’études où les règles de distanciation sociale étaient respectées, a fait savoir le site Internet.

En revanche, la police a émis dix citations à comparaître dans deux synagogues de South Williamsburg, huit parce que les portes avaient été enchaînées de l’intérieur et trois en raison d’une violation des règles de distanciation sociale, selon une porte-parole des forces de l’ordre.

« Qu’est-ce qu’il se passe ? Vous avez besoin d’un masque ? », demande une personne à un homme recevant une amende dans l’une des vidéos, lui offrant un masque sorti de sa voiture.

Sur d’autres images, un groupe de neuf agents de police marchent sur un trottoir de Brooklyn, croisant un homme hassidique portant le masque qu’il vient de mettre précipitamment sur son visage.

Un sénateur de New York, Simcha Felder, a critiqué l’intervention de la police. « Terroriser en envoyant des armées de policiers en ces temps stressants est complètement inutile », a-t-il écrit sur Twitter. « @NYCMayor — nous avons besoin d’une réelle autorité. Mettez immédiatement un terme au désordre. »

Lors d’une conférence de presse tenue mercredi, le commissaire de la police de New York, Dermot Shea, a indiqué que de futures violations des règles de distanciation sociale auraient des « conséquences sévères ».

« Ne vous y trompez pas, cet important rassemblement… met en péril les membres de mon département. Cela ne peut pas arriver et cela n’arrivera pas », a clamé Shea.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...