Des graffitis appellent au meurtre de chauffeurs de bus arabes en Cisjordanie
Rechercher

Des graffitis appellent au meurtre de chauffeurs de bus arabes en Cisjordanie

Les inscriptions taguées à Modiin Illit avertissent également que "les dégâts ne s'arrêteront pas tant que la compagnie ne cessera pas d'employer des terroristes"

Un graffiti portant l'inscription "Tuez les conducteurs arabes" a été peint à la bombe sur un mur de l'implantation de Modiin Illit en Cisjordanie, le 21 janvier 2021. (Autorisation)
Un graffiti portant l'inscription "Tuez les conducteurs arabes" a été peint à la bombe sur un mur de l'implantation de Modiin Illit en Cisjordanie, le 21 janvier 2021. (Autorisation)

Des inscriptions appelant au meurtre de chauffeurs de bus arabes ont été taguées jeudi dans l’implantation ultra-orthodoxe de Modiin Illit.

« Mort aux conducteurs arabes », disait un tag.

D’autres graffitis découverts dans la ville de Cisjordanie avertissaient que « les dégâts ne s’arrêteront pas » jusqu’à ce que la compagnie de bus Kavim cesse d’employer des « terroristes ».

Le mot « vengeance » a également été tagué à l’arrière d’un bus. Les tags sont apparus dans le contexte actuel de manifestations suite à la mort d’un habitant de 16 ans de cette implantation dans un accident de voiture alors qu’il tentait d’échapper à la police, après qu’il aurait jeté des pierres sur des Palestiniens avec des amis.

La police a ouvert une enquête sur les graffitis.

« Les inscriptions sont claires. Le jour est proche où les conducteurs seront attaqués et peu importe à quel secteur ils appartiennent », a déclaré le syndicat des bus dans un communiqué, selon le site d’information Walla.

Le syndicat a également appelé les autorités à protéger les chauffeurs de bus et à appréhender les responsables.

Il y a eu plusieurs agressions contre des chauffeurs de bus arabes israéliens et palestiniens en Cisjordanie ces dernières années, notamment un incident en 2018 à Modiin Illit qu’un tribunal a jugé comme un acte de violence routière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...