Des groupes juifs américains applaudissent les protections pour les transgenres
Rechercher

Des groupes juifs américains applaudissent les protections pour les transgenres

Le mouvement réformiste Centre d'action religieux, le Conseil national des femmes juives et la Ligue anti discrimination acclament les instructions données aux écoles

Signe des toilettes mixtes à Oval Park Grill, à Durham, Caroline du Nord, le 11 mai 2016. (Crédit : Sara D. Davis/Getty Images/AFP)
Signe des toilettes mixtes à Oval Park Grill, à Durham, Caroline du Nord, le 11 mai 2016. (Crédit : Sara D. Davis/Getty Images/AFP)

WASHINGTON – Au milieu de la controverse sur les nouvelles protections que le président Barack Obama a étendues aux personnes transgenres, un certain nombre de groupes juifs les ont accueillies.

Vendredi, une déclaration du mouvement réformiste Centre d’Action Religieux (RAC) a salué les instructions publiées le même jour par les ministères de la Justice et de l’Education exigeant que les écoles recevant des fonds fédéraux mettent un terme à la discrimination fondée sur l’identification sexuelle.

« Nous exhortons toutes les écoles publiques à se conformer rapidement et pleinement à cette directive afin que les transgenres et les individus au genre non conforme soient traités avec la dignité et le respect qu’ils méritent », indiquait le communiqué du RAC.

Les instructions, qui avertissent que le non-respect pourrait coûter aux écoles de l’argent fédéral, affirment que les élèves doivent accéder à des toilettes, des douches et autres zones de sexe distincts en fonction de leur identité de genre, et non par rapport au sexe enregistré à la naissance.

Un certain nombre d’Etats et d’autorités locales ont dit qu’ils ignoreraient les instructions ; certains ont menacé de poursuivre le gouvernement fédéral.

Le Conseil national des femmes juives a déclaré que ces instructions « fournissent une clarté nécessaire et des meilleures pratiques pour les écoles publiques de district et les établissements d’enseignement supérieur ».

Rabbi Jack Moline, qui dirige Interfaith Alliance, une coalition qui comprend les principaux groupes nationaux juifs, a également fait l’apologie de ces instructions.

« Peu importe si l’antipathie envers les transgenres américains est motivée par l’ignorance ou une compréhension particulière théologique du sexe – erronée, je pense -, ni l’une ni l’autre n’ont droit de cité dans nos écoles publiques », a-t-il dit dans un communiqué.

Une déclaration de Bend the Arc a salué à la fois les instructions aux écoles et une nouvelle règle du ministère de la Santé et des Services humains qui étendent les protections aux personnes victimes de discrimination en raison de leur identité de genre.

La règle aura pour effet d’obliger les assureurs à au moins envisager la couverture des procédures liées au changement de genre, et les médecins à fournir des soins aux patients souffrant de maladies plus couramment associées à leur sexe de naissance. Il a été rapporté que les hommes transgenres ont du mal à obtenir leurs traitements pour le cancer du sein.

« Maintenant, davantage d’enfants peuvent aller à l’école en sachant qu’ils seront traités avec dignité et respect, et beaucoup plus d’Américains auront accès aux soins de santé de haute qualité qu’ils méritent », a déclaré Bend the Arc.

La Ligue Anti-Diffamation (ADL) pendant ce temps-là a félicité le procureur général des États-Unis Loretta Lynch pour avoir poursuivi la Caroline du Nord, qui le mois dernier a adopté une loi de grande envergure limitant les droits des LGBT, restreignant notamment l’utilisation des toilettes au sexe de naissance.

« La plainte déposée par le département des droits civils du ministère de la Justice devant un tribunal fédéral en Caroline du Nord envoie un message important, établissant que la discrimination contre les personnes transgenres est à la fois illégale et inacceptable », a déclaré l’ADL dans un communiqué.

Les fédérations juives de Caroline du Nord à Greensboro, Durham-Chapel Hill et Raleigh ont décidé conjointement le mois dernier que la loi de Caroline du Nord était « préjudiciable ».

« Nous sommes avec, nous soutenons, nous accueillons tous les membres de la communauté lesbienne, gay, bisexuelle et transgenre (LGBT) », déclarait la résolution commune publié le 26 avril. « Dans nos installations, tous les individus sont et continueront d’être en mesure d’utiliser les toilettes ou les vestiaires qui correspondent à leur identité et / ou à leur expression sexuelle, quel que soit leur sexe biologique ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...