Des images de survivants de la Shoah exposées à la mairie de Jérusalem
Rechercher

Des images de survivants de la Shoah exposées à la mairie de Jérusalem

Le Projet Lonka, une exposition itinérante présentant des œuvres réalisées par 275 photographes, restera sur la place Safra pendant tout l'été

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

  • L'accrochage des photographies du Projet Lonka sur Safra Square, le 4 avril 2021. Ce sont 59 photographies qui seront à découvrir pendant quatre mois à partir du 7 avril 2021. (Autorisation : Lonka Project)
    L'accrochage des photographies du Projet Lonka sur Safra Square, le 4 avril 2021. Ce sont 59 photographies qui seront à découvrir pendant quatre mois à partir du 7 avril 2021. (Autorisation : Lonka Project)
  • L'accrochage des photographies du Projet Lonka sur Safra Square, le 4 avril 2021. Ce sont 59 photographies qui seront à découvrir pendant quatre mois à partir du 7 avril 2021. (Autorisation : Lonka Project)
    L'accrochage des photographies du Projet Lonka sur Safra Square, le 4 avril 2021. Ce sont 59 photographies qui seront à découvrir pendant quatre mois à partir du 7 avril 2021. (Autorisation : Lonka Project)
  • L'accrochage des photographies du Projet Lonka sur Safra Square, le 4 avril 2021. Ce sont 59 photographies qui seront à découvrir pendant quatre mois à partir du 7 avril 2021. (Autorisation : Lonka Project)
    L'accrochage des photographies du Projet Lonka sur Safra Square, le 4 avril 2021. Ce sont 59 photographies qui seront à découvrir pendant quatre mois à partir du 7 avril 2021. (Autorisation : Lonka Project)
  • L'accrochage des photographies du Projet Lonka sur Safra Square, le 4 avril 2021. Ce sont 59 photographies qui seront à découvrir pendant quatre mois à partir du 7 avril 2021. (Autorisation : Lonka Project)
    L'accrochage des photographies du Projet Lonka sur Safra Square, le 4 avril 2021. Ce sont 59 photographies qui seront à découvrir pendant quatre mois à partir du 7 avril 2021. (Autorisation : Lonka Project)
  • L'accrochage des photographies du Projet Lonka sur Safra Square, le 4 avril 2021. Ce sont 59 photographies qui seront à découvrir pendant quatre mois à partir du 7 avril 2021. (Autorisation : Lonka Project)
    L'accrochage des photographies du Projet Lonka sur Safra Square, le 4 avril 2021. Ce sont 59 photographies qui seront à découvrir pendant quatre mois à partir du 7 avril 2021. (Autorisation : Lonka Project)
  • L'accrochage des photographies du Projet Lonka sur Safra Square, le 4 avril 2021. Ce sont 59 photographies qui seront à découvrir pendant quatre mois à partir du 7 avril 2021. (Autorisation : Lonka Project)
    L'accrochage des photographies du Projet Lonka sur Safra Square, le 4 avril 2021. Ce sont 59 photographies qui seront à découvrir pendant quatre mois à partir du 7 avril 2021. (Autorisation : Lonka Project)

La place Safra à Jérusalem a été transformée en espace d’exposition temporaire pour le Projet Lonka, une exposition de photographies itinérante consacrée aux survivants de la Shoah dans le monde entier.

Cette collection de clichés de deux mètres de haut, prises par des photographes internationaux et israéliens, est à découvrir à partir du 8 avril, le jour de Yom HaShoah, et elle restera sur la place publique, qui héberge la mairie, pendant les quatre prochains mois.

Toutes ces œuvres sont accompagnées de textes d’explication en hébreu, en arabe et en anglais, évoquant chaque survivant photographié.

Le projet porte le nom d’Elenora « Lonka » Nass, mère de la photo-journaliste vétéran du New York Times Rina Castelnuovo, une survivante qui n’avait que très peu parlé de son passé pendant la Shoah à sa fille.

La photojournaliste Rina Castelnuovo a lancé le Lonka Project, un voyage photographique consacré aux survivants de la Shoah, en mémoire de sa mère. (Autorisation : Rina Castelnuovo)

Castelnuovo et son mari, le photojournaliste Jim Hollander, avaient lancé le Projet Lonka en demandant à leurs collègues, dans le monde entier, de rencontrer et de photographier un survivant du génocide juif.

« On s’est demandé :’Que peut-on faire pour aider les survivants de la Shoah, pour que leurs histoires ne disparaissent pas ?’, » avait raconté l’année dernière Hollander au Times of Israel.

Le projet, amorcé en 2020 par le couple de photographes, s’était transformé en une exposition de deux semaines aux Nations unies pour commémorer le 75e anniversaire de la libération du camp de la mort nazi d’Auschwitz. Elle avait eu lieu juste avant le début de l’épidémie de coronavirus.

Hollander explique aujourd’hui que 275 photographes ont participé au projet jusqu’à présent.

Le photojournaliste Jim Hollander accroche des photographies prises dans le cadre du projet Lonka aux Nations unies, pour une exposition ayant commencé le 27 janvier 2020. (Autorisation : Enrique Shore/The Lonka Project)

En plus de l’exposition organisée sur la place Safra, des clichés du projet Lonka sont aussi présentées à Berlin dans un cadre d’une initiative artistique et d’enseignement, dit Hollander.

Les financements pour l’exposition à Jérusalem ont été assurés par la philanthrope Debra Pell en hommage à son père, Joe Pell.

Une photo de Joseph et Eda Pell dans le cadre du Projet Lonka sur Safra Square à Jérusalem, une exposition à découvrir dès le 8 avril 2021. (Autorisation : Lonka Project)

Pell appartenait à un gang de partisans pro-soviétique pendant la guerre, stationné dans une forêt de l’Est de l’Europe. Il avait été photographié pour le Projet Lonka à San Raphael, en Californie, en 2019, par Lori Adamski-Peek, avant de s’éteindre en décembre 2020.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...