Des Israéliens de nouveau retardés et interrogés après l’atterrissage à Moscou
Rechercher

Des Israéliens de nouveau retardés et interrogés après l’atterrissage à Moscou

Le ministère des Affaires étrangères minimise l'incident, qui survient malgré l'annonce d'un accord visant à faciliter les déplacements entre deux pays

Des passagers devant un panneau de départ à l'aéroport international Sheremetyevo de Moscou, Russie, le 8 juillet 2019. (Crédit : AP/Pavel Golovkin)
Des passagers devant un panneau de départ à l'aéroport international Sheremetyevo de Moscou, Russie, le 8 juillet 2019. (Crédit : AP/Pavel Golovkin)

Un groupe d’Israéliens a été détenu pendant plusieurs heures dans un aéroport de Moscou mardi après son arrivée dans le pays, ont rapporté les médias israéliens, bien que le ministère des Affaires étrangères ait déclaré quelques jours auparavant qu’il avait réglé une controverse avec les autorités russes qui a récemment vu des dizaines d’Israéliens retardés ou refusés d’entrée en Russie.

Les voyageurs, qui sont arrivés sur un vol d’El Al, ont déclaré que leurs passeports leur avaient été retirés et que certains d’entre eux s’étaient vus confisquer leurs bagages, selon les témoignages. Certains des passagers ont été retardés d’au moins trois heures lorsqu’ils ont été interrogés par les autorités de contrôle des frontières.

Toutefois, le ministre israélien des Affaires étrangères a déclaré que ces interrogatoires relevaient de la routine et que certains des passagers ont été rapidement relâchés tandis que d’autres ont été retardés plus longtemps.

« Un certain nombre d’Israéliens ont été interrogés ce matin par les autorités de l’immigration en Russie », a déclaré le ministère dans un communiqué. « Certains d’entre eux sont entrés dans le pays après une courte interrogation, tandis que d’autres ont été retardés et l’interrogatoire a été prolongé. L’interrogatoire est un processus de routine et sa durée est fixée selon les procédures du pays hôte et selon ses lois ».

Vendredi, des touristes israéliens ont été arrêtés lors du contrôle de leurs passeports après avoir quitté un vol El Al à l’aéroport Domodedovo.

Le ministère des Affaires étrangères israélien avait fait savoir, jeudi, qu’une rencontre consulaire avec des responsables russes qui avait eu lieu jeudi, à Jérusalem, s’était passée dans « un bon état d’esprit ».

« Les deux parties ont convenu de faire tout ce qui est possible pour ne pas nuire au déplacement des touristes et aux liens commerciaux entre les pays et elles ont décidé de prendre un certain nombre d’initiatives pour aider à renforcer l’accord bilatéral d’exemption de visas », lisait-on dans le ministère dans un communiqué.

Le ministère a expliqué que les deux parties avaient évoqué « l’interdiction d’entrée des Israéliens à Moscou et la question des travailleurs illégaux et demandeurs d’asile qui entrent en Israël depuis la Russie », sans détailler le contenu des initiatives qui pourraient être prises. La Russie s’est contentée de confirmer que les Israéliens entrant dans le pays pour affaires seraient soumis à des règles qui seraient publiées par l’ambassade russe en Israël.

La semaine dernière, la Russie a arrêté, pendant quelques heures, des dizaines de touristes et hommes d’affaires israéliens dans un aéroport de Moscou.

Ces arrestations auraient visé à envoyer à Jérusalem un « message » avant l’arrivée de la délégation russe au sein de l’Etat juif, venue pour débattre de la frustration du Kremlin face à l’interdiction annuelle faite à des milliers de ses ressortissants d’entrer en Israël, ont rapporté mercredi soir les médias israéliens, citant des sources diplomatiques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...