Des Juifs allemands lèvent 40 000 $ pour sauver le restaurant de kebab de Halle
Rechercher

Des Juifs allemands lèvent 40 000 $ pour sauver le restaurant de kebab de Halle

Des étudiants font campagne pour sauver de la faillite ce restaurant, pris pour cible en 2019 le jour de Yom Kippour par un néo-nazi qui n'avait pas pu entrer dans la synagogue

Des fleurs et des bougies en mémoire de la victime d’un attentat d’extrême-droite en 2019 devant le restaurant de kebab où le meurtre a eu lieu, à Halle, en Allemagne, le 9 octobre 2020. (Crédit : Hendrik Schmidt / dpa via AP)
Des fleurs et des bougies en mémoire de la victime d’un attentat d’extrême-droite en 2019 devant le restaurant de kebab où le meurtre a eu lieu, à Halle, en Allemagne, le 9 octobre 2020. (Crédit : Hendrik Schmidt / dpa via AP)

JTA – Des étudiants juifs en Allemagne ont collecté plus de 40 000 dollars pour aider le propriétaire du restaurant de kebab de Halle-sur-Saale, attaqué en 2019 par un néo-nazi armé qui avait échoué à entrer dans la synagogue voisine.

L’Union des étudiants juifs d’Allemagne a lancé une campagne GoFundMe l’an dernier pour aider Ismet Tekin, propriétaire du restaurant avec son frère, qui a largement dépassé son objectif initial de 7 000 euros, selon le Deutsche Welle.

L’entreprise de Tekin a subi des pertes massives et se trouvait au bord de la faillite à cause de la pandémie de COVID-19 et d’une baisse des ventes suite à l’attaque le 9 octobre 2019, jour de Yom Kippour. Un néo-nazi avait alors tué une femme et un client du restaurant après avoir échoué à entrer dans la synagogue. Il a depuis été condamné à la prison à vie.

Tekin n’ayant pas été blessé, son restaurant n’est pas éligible à une assistance en vertu de la loi sur l’indemnisation des victimes.

L’attaquant aurait déclaré avoir pris pour cible le restaurant parce qu’il appartenait à des musulmans.

Tekin et son partenaire ont maintenant assez d’argent pour rester ouverts dans un avenir proche et même rénover le restaurant, selon Deutsche Welle. Ils prévoient d’ajouter des tables dans l’arrière-boutique après la réouverture des restaurants en Allemagne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...