Rechercher

Des Juifs se déguisent en musulmans pour prier sur le mont du Temple – TV

La police tente de sévir contre "Returning to the Mount", dont les membres s'habillent comme des Arabes pour entrer sur le lieu saint de Jérusalem, où la prière juive est interdite

Capture d'écran de la vidéo d'un instructeur du groupe Return to the Mount montrant aux membres comment prier comme un musulman tout en récitant des prières juives. (Crédit : Treizième chaîne)
Capture d'écran de la vidéo d'un instructeur du groupe Return to the Mount montrant aux membres comment prier comme un musulman tout en récitant des prières juives. (Crédit : Treizième chaîne)

Un reportage diffusé lundi a révélé qu’un groupe juif extrémiste fait en sorte que ses membres se déguisent en musulmans afin de pénétrer sur le mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, où ils récitent tranquillement des prières juives tout en faisant semblant de pratiquer un culte islamique.

Le groupe d’extrême droite « Returning to the Mount », qui prône la souveraineté juive sur le mont du Temple, a suscité l’inquiétude des responsables de la sécurité, qui préviennent que leurs actions pourraient déclencher des violences sur le lieu saint, source de vives tensions, a rapporté la Treizième chaîne.

Le mont du Temple, connu des musulmans sous le nom de Haram al-Sharif, est le site le plus sacré pour les Juifs et le troisième lieu saint de l’islam. C’est l’épicentre émotionnel du conflit israélo-palestinien ; les tensions qui y règnent ont notamment alimenté la guerre de 11 jours entre le groupe terroriste palestinien du Hamas et l’État juif en mai de cette année.

Selon les accords conclus après la prise par Israël de la Vieille Ville et de Jérusalem-Est lors de la guerre des Six Jours en 1967, les Juifs sont autorisés à s’y rendre mais pas à y prier. Israël assure la sécurité générale du site, mais le Waqf musulman y administre les activités religieuses.

Illustration : des musulmans prient sur le mont du Temple pendant le Ramadan. (Autorisation : Atta Awisat)

« Nous ne sommes pas prêts à accepter les sanctions contre les Juifs qui existent sur le mont du Temple », a déclaré Raphael Morris, chef du groupe Returning to the Mount, à la Treizième chaîne.

Morris a fait remarquer que les Juifs ne sont autorisés à entrer dans l’enceinte qu’à certaines heures de la journée, qu’ils sont accompagnés par la police et qu’ils ne doivent pas montrer qu’ils sont en train de prier.

En revanche, les musulmans peuvent entrer dans l’enceinte quand ils le souhaitent et sont libres d’y prier.

Lors de cours organisés dans un appartement de Jérusalem, le groupe apprend à ses membres à s’habiller en vêtements musulmans traditionnels, à porter des tapis de prière, des perles de prière Misbaha et même des livres en arabe sur le Coran pour rendre leur apparence plus convaincante. En outre, les membres se teignent parfois les cheveux et la barbe en noir pour ressembler davantage à des Arabes.

Raphael Morris, leader du groupe Returning to the Mount. (Capture d’écran/Treizième chaîne)

Morris a déclaré que le groupe mettait l’accent sur l’apparence arabe afin de ne pas éveiller les soupçons de la police, des musulmans ou du Waqf.

Yisrael, un instructeur, a été filmé en train d’enseigner aux membres du groupe comment faire les gestes de la prière musulmane tout en récitant la liturgie juive.

« Au pire, d’accord, ils vous attrapent et vous êtes arrêté », a déclaré un membre, qui a utilisé le pseudonyme de Baruch. « Cela en vaut la peine pour moi afin de prier correctement et de ne pas céder à l’humiliation de la police ».

Baruch a prédit qu’il y aura « de plus en plus de personnes qui monteront comme ça et alors la police devra simplement ouvrir les portes à tout le monde ».

Raphael Morris, leader du groupe Returning to the Mount, déguisé en fidèle musulman. (Capture d’écran/Treizième chaîne)

« Notre vision est de pouvoir aller sur le mont du Temple à toute heure de la journée, et éventuellement de réussir aussi à construire le Temple et à restaurer les services sacrificiels », a déclaré Morris, le chef du groupe.

Il a nié que son mouvement soit « clandestin », insistant sur le fait qu’il agit « ouvertement » et que ses actions sont légales.

« Le fait que le pays n’aime pas cela ne signifie pas que c’est illégal », a déclaré Morris.

Si quelque chose devait mal tourner au cours de leurs visites sous couverture, ils appelleraient la police à l’aide, a-t-il dit, rejetant les craintes que l’action de son groupe ne déclenche une violence généralisée.

Les forces de sécurité israéliennes montent la garde, alors qu’un groupe de Juifs visite le complexe du Mont du Temple (Al-Aqsa) à Jérusalem, le 18 juillet 2021. (Crédit : AHMAD GHARABLI /AFP)

« Au nom du Temple, je suis prêt à payer de ma vie », a déclaré un membre du groupe à la chaîne lorsqu’on lui a demandé s’il était possible que les musulmans présents sur le site réagissent violemment en cas de découverte.

La police et l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet travaillent activement contre le groupe et, selon le reportage, les membres reçoivent fréquemment des ordonnances restrictives délivrées par les tribunaux leur interdisant l’accès au mont. Parfois, ils sont détenus en prison pendant quelques jours.

Le commandant de la police israélienne en charge du site, Nati Gur, a déclaré qu’il y avait un déploiement large et « significatif » d’officiers dans le but de prévenir toute réaction contre « ces extrémistes ».

Alors qu’un groupe se dirigeait vers le mont du Temple, un instructeur a déclaré à la Treizième chaîne qu’il avait reçu un appel téléphonique d’un numéro masqué, par une personne prétendant appartenir à la police et posant des questions sur Morris. L’instructeur a déclaré à la chaîne que la police, et probablement aussi le Shin Bet, suivait leurs actions.

Les officiers ont fini par intercepter le groupe et l’ont empêché de pénétrer dans le périmètre, selon le reportage.

Cependant, il y a deux semaines, des membres ont réussi à entrer sur le mont du Temple, en pleine nuit et malgré le temps pluvieux. Dans la vidéo de l’événement, un membre du groupe filme le Dôme du Rocher et on peut l’entendre réciter le Shema, la prière juive déclarant la foi en un Dieu unique. En arrière-plan, on pouvait entendre le muezzin appeler les musulmans à la prière.

Lors d’une réunion à huis clos sur le mont du Temple convoquée par le ministre de la Sécurité publique, Omer Barlev, des représentants du Shin Bet ont déclaré que, chaque semaine, des individus déguisés en Arabes sont surpris en train d’essayer de se glisser sur le mont du Temple par les portes d’entrée réservées aux musulmans.

Le ministre de la Sécurité intérieure Omer Barlev arrive pour une visite dans la ville de Rahat, dans le sud du pays, le 6 décembre 2021. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

La Treizième chaîne a déclaré avoir subi des pressions de la part des responsables de la sécurité pour ne pas diffuser cette séquence, craignant que même l’information ne déclenche des violences.

Un haut responsable de la sécurité a déclaré à la chaîne, peu avant la diffusion du reportage, que les autorités prenaient « très au sérieux » toute tentative visant à perturber la stabilité du mont du Temple et que les personnes impliquées seraient traduites en justice.

Dans un arrêt rendu plus tôt cette année sur une pétition demandant le droit de prier sur le mont du Temple pour les Juifs, la Cour suprême a estimé que « tout Juif a le droit de prier sur le mont du Temple, dans le cadre de la liberté de religion et d’expression ».

« Parallèlement, a-t-elle ajouté, ces droits ne sont pas absolus et peuvent être limités pour tenir compte de l’intérêt public », ajoute-t-elle.

En 2015, Returning to the Mount a proposé de rémunérer les Juifs à hauteur de 500 dollars chacun pour qu’ils puissent prier sur le mont du Temple.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...