Des lycéens américains expulsés pour avoir rejoint un groupe Facebook néonazi
Rechercher

Des lycéens américains expulsés pour avoir rejoint un groupe Facebook néonazi

15 lycéens de Boulder étaient membres d’un groupe appelant à tuer les juifs et les noirs ; l’ADL dit qu’ils reflètent le “discours haineux” qui a cours dans le pays

Une image utilisée par un groupe néo-nazi sur Facebook. Illustration. (Crédit : capture d'écran)
Une image utilisée par un groupe néo-nazi sur Facebook. Illustration. (Crédit : capture d'écran)

Cinq lycéens du Colorado ont été expulsés pour avoir rejoint un groupe « à mouvance nazi » sur Facebook, qui appelle à l’ « exécution » des juifs et des noirs.

Citant la police de la ville de Boulder, le Guardian a annoncé vendredi que les cinq lycéens faisaient partie d’un groupe d’une quinzaine de personnes qui avait récemment participé à un « groupe de discussion officiel du 4e Reich », dans lequel les participants parlaient de « tuer tous les juifs et les nègres », et étaient appelés à « recruter plus de membres pour qu’ils puissent achever leur ‘mission’. »

Les membres du groupe parlaient d’eux avec des « surnoms nazis », comme le Führer, et des grades militaires comme Gruppenführer et Sturmbannführer. Ils ont également discuté de « la solution finale », une référence au projet nazi pour éradiquer le peuple juif, avec des commentaires tels que « vous pouvez pendre les juifs aux arbres, leur tirer dans les genoux. Gazez-en autant qu’il vous plaira. »

Le directeur régional de la Ligue anti-diffamation (ADL), Scott Levin, a attribué l’incident au « discours haineux qui a cours dans le pays en ce moment », qui a selon lui « donné confiance à certains adolescents », a annoncé le Guardian.

« Ça a été un choc pour la communauté, a déclaré Levin. Ce n’est pas comme s’il n’y avait pas de groupe identifiable [à Boulder] qui défend cela. »

Une image tweetée, puis supprimée, par Donald Trump le 2 juin 2016, qui utilise une étoile de David pour qualifier Clinton de "candidate la plus corrompue". (Crédit : capture d'écran YouTube)
Une image tweetée, puis supprimée, par Donald Trump le 2 juin 2016, qui utilise une étoile de David pour qualifier Clinton de « candidate la plus corrompue ». (Crédit : capture d’écran YouTube)

Les remarques de Levin étaient une référence à la croissance de la droite alternative, dite « alt-right », un mouvement conservateur ancré dans le nationalisme blanc, dont les partisans sont souvent enclins à l’antisémitisme et au racisme. Les membres de ce mouvement se présentent souvent comme des partisans de Donald Trump, le candidat républicain à l’élection présidentielle américaine, et le camp Trump a souvent été critiqué pour avoir partagé des tweets et des messages provenant de sites et de discussions de la droite alternative.

Le site d’informations de Boulder Daily Camera a annoncé que le groupe Facebook avait été mis en lumière fin septembre, quand l’un de ses membres s’était suicidé « pour montrer son allégeance au parti nazi et au meurtre du peuple juif ».

La police locale a décidé de ne pas inculper les lycéens impliqués, car il n’y aurait « pas de preuve ou de documentation pour soutenir qu’ils soient une menace crédible », a annoncé le Daily Camera.

Levin a déclaré au média de Boulder que l’ADL pense que « les forces de l’ordre et le district scolaire prennent des actions inappropriées » sur le sujet. Il a ajouté qu’il était « très décourageant d’entendre que ce type de chose a lieu. »

Parodie d'une affiche de film publiée sur Instagram le 11 septembre 2016 par Donald Trump Jr et présentant Trump Jr (3° à droite), son père, le candidat républicain Donald Trump, et Pepe la grenouille, un symbole adopté par les suprématistes blancs. (Crédit :  capture d'écran Instagram via JTA)
Parodie d’une affiche de film publiée sur Instagram le 11 septembre 2016 par Donald Trump Jr et présentant Trump Jr (3° à droite), son père, le candidat républicain Donald Trump, et Pepe la grenouille, un symbole adopté par les suprématistes blancs. (Crédit : capture d’écran Instagram via JTA)

L’ADL a à plusieurs reprises exhorté Trump à désavouer les messages provenant de ses partisans de la droite alternative.

Mais le gendre juif de Trump, Jared Kushner, qui est aussi un de ses plus importants conseillers, a déclaré en juillet que le candidat ne devrait pas être tenu pour responsable des attaques antisémites sur internet contre ses détracteurs et ses opposants.

« Je suis consterné que quiconque […] ait à endurer ce genre de discours haineux, avait écrit Kushner. Mais accuser Donald Trump des choses les plus scandaleuses faites par des personnes qui clament le soutenir n’est pas différent que d’accuser Bernie Sanders d’être responsable des individus qui piétinent et crachent sur le drapeau américain pendant ses rassemblements. »

JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...