Rechercher

Des lycéens britanniques font le salut nazi pendant une pièce de théâtre

Les parents des élèves de la Millfield School sont furieux après qu'un acteur déguisé en Hitler a demandé aux élèves de tendre le bras droit ; le principal s'est excusé

L'acteur britannique Pip Utton dans son one-man show "Adolf. (Capture d'écran/YouTube, used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)
L'acteur britannique Pip Utton dans son one-man show "Adolf. (Capture d'écran/YouTube, used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)

Les parents des élèves d’un lycée prestigieux du Royaume-Uni ont exprimé leur indignation après la publication, cette semaine, de photos montrant les lycéens en train de faire le salut nazi devant un acteur campant Adolf Hitler.

La pièce de théâtre avait eu lieu quelques heures avant le début de Yom Kippour, au mois de septembre, ont fait savoir les médias anglais.

L’incident est survenu à la Millfield School, dans le Somerset. Les frais de scolarité dans cette école sont de 14 610 livres par trimestre et elle est considérée comme l’une des plus prestigieuses du pays.

Les élèves ont fait le salut nazi pendant une pièce intitulée « Adolf », consacrée au dictateur allemand qui était lui-même interprété par l’acteur Pip Utton. Dans cette pièce, Utton est seul sur scène et habillé en Hitler. Il porte la moustache, un uniforme brun et un brassard avec une croix gammée.

La pièce de théâtre a pour objectif d’éduquer sur le fascisme nazi et elle a été présentée dans 25 pays, selon le site internet de l’acteur.

« Ressemblant de manière presque gênante au fuhrer, Pip emmène les spectateurs dans un voyage qui les plonge jusqu’au plus profond d’eux-mêmes et qui les amène à affronter leur propre intolérance », ajoute le site internet.

Utton a expliqué qu’il avait « manipulé » les élèves pour qu’ils en viennent à faire le salut nazi devant son personnage de Hitler et devant le drapeau national-socialiste, selon un article paru jeudi dans l’édition britannique du Jewish Chronicle.

« Je leur ai dit que nous devions remercier les techniciens », a-t-il expliqué. « Je leur ai dit que je voulais qu’ils expriment leur gratitude de façon particulière en tendant en l’air leur bras droit avant de reposer leur main sur leur genou, en le frappant ».

« Ce que je voulais montrer, c’est combien il est possible et facile de manipuler les gens. Croyez-moi, c’est choquant pour moi de les voir faire », a-t-il poursuivi. « Ils ont compris qu’il y avait une sorte de blague là-dedans parce qu’ils ont tous ri ».

« Je n’ai d’aucune manière essayé de glorifier ce salut horrible, horrible », a-t-il continué auprès du Jewish Chronicle.

Plusieurs élèves se sont plaints après la pièce de théâtre et les enseignants ont demandé aux élèves de supprimer les photos qui avaient été prises sur les téléphones, selon le journal.

Le père d’un élève juif a confié que les parents avaient été horrifiés et que les élèves ignoraient le contenu de la pièce avant d’y assister.

« Cela m’a rendu malade », a-t-il dit au Jewish Chronicle. « Ce n’est pas approprié de donner le feu vert à la présentation de ce genre de pièce de théâtre aux élèves en général – et c’est encore moins le cas à la veille de Yom Kippour », a-t-il expliqué.

« La seule inquiétude de l’école semble avoir été un éventuel scandale et elle a essayé de détruire les preuves de ce qui s’est passé. Je suis profondément choqué », a commenté un autre parent.

Le principal du lycée, Gavin Horgan, a reconnu cette semaine que les élèves n’auraient pas dû être sollicités pour ce salut nazi.

« Nous n’aurions pas dû présenter cette pièce. Nous sommes désolés pour le mal qui a été causé et nous avons changé notre approche concernant la manière dont nous choisissons les spectacles de manière à ce qu’une telle erreur ne se reproduise jamais », a-t-il indiqué.

Utton, pour sa part, a dit qu’il aurait reprogrammé sa pièce s’il avait su que c’était la veille de Yom Kippour.

« J’aime penser que je suis quelqu’un de sensible. Peut-être que l’école aurait dû, elle aussi, faire preuve de plus de sensibilité et qu’elle aurait dû trouver une autre date », a-t-il noté.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.