Rechercher

Des manifestants israéliens dénoncent le Conseil des droits de l’homme à Genève

La présidente de l'ONG Shurat Hadin, qui a organisé le rassemblement, a décrit l'instance onusienne comme étant "l'organisme le plus antisémite du monde"

Des réservistes des forces de défense israéliennes, portant des masques à l'effigie de Yahya Sinwar, chef du Hamas dans la bande de Gaza, et tenant des drapeaux palestiniens, manifestent devant les bureaux des Nations unies à Genève, le 7 juin 2022. (Crédit : Fabrice COFFRINI / AFP)
Des réservistes des forces de défense israéliennes, portant des masques à l'effigie de Yahya Sinwar, chef du Hamas dans la bande de Gaza, et tenant des drapeaux palestiniens, manifestent devant les bureaux des Nations unies à Genève, le 7 juin 2022. (Crédit : Fabrice COFFRINI / AFP)

Une vingtaine d’étudiants et de réservistes de l’armée israélienne ont manifesté mardi devant le siège des Nations Unies contre la publication attendue d’un rapport d’enquête sur les épisodes de violences ayant opposé Israéliens et Palestiniens l’année dernière.

Les manifestants s’étaient déguisés pour certains en membres du groupe terroriste armé palestinien du Hamas, le visage dissimulé par des cagoules noires, et portant des treillis militaires.

« Nous tuons des civils, et l’ONU nous protège », ont-ils scandé, alors que d’autres portaient des masques à l’effigie du dirigeant du Hamas dans la bande de Gaza, Yahya Sinwar.

Ils protestent contre la publication annoncée d’un rapport de la commission d’enquête établie par le Conseil des droits de l’homme sur les violations de droits humains commises lors des dernières violences du conflit israélo-palestinien, en avril et mai 2021.

Très attendu, le rapport Pillay, du nom de sa présidente, la Sud-Africaine et ancienne Haute Commissaire aux droits de l’homme Navanethem Pillay, sera bientôt publié.

« C’est une chasse aux sorcières contre Israël », a déclaré la présidente de l’ONG israélienne Shurat Hadin organisant le rassemblement, Nitsana Darshan-Leitner.

Elle dénonce le Conseil des droits de l’homme, dont la 50e session s’ouvrira lundi prochain à Genève, comme étant « l’organisme le plus antisémite du monde ».

Les manifestants ont cependant dû tomber les masques une vingtaine de minutes après le début de l’évènement, suite à une demande des forces de l’ordre présentes sur place, puisqu’il est interdit de se dissimuler le visage lors de manifestations publiques dans plusieurs cantons suisses, dont Genève.

Israël et le Hamas, groupe terroriste islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza depuis 2007, se sont livrés plusieurs guerres, dont la dernière remonte à mai 2021.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...