Des manifestants perturbent un événement avec des soldats de Tsahal en Virginie
Rechercher

Des manifestants perturbent un événement avec des soldats de Tsahal en Virginie

Les organisateurs de "Building Bridges" invitent les manifestants pro-palestiniens à engager la conversation, mais ils refusent

La Rotonde à l'Université de Virginie, Charlottesville, Virginie. (Wikipedia/Aaron Josephson/domaine public)
La Rotonde à l'Université de Virginie, Charlottesville, Virginie. (Wikipedia/Aaron Josephson/domaine public)

Un événement mettant en vedette des réservistes de l’armée israélienne à l’université de Virginie a été perturbé par des manifestants pro-palestiniens qui ont scandé des slogans anti-israéliens et distribué de la documentation.

Des agents de la police universitaire se sont également rendus à l’événement jeudi soir après avoir pris connaissance du rassemblement des manifestants. Un procès-verbal d’agression aurait également été reçu par la police du campus, rapporte le journal étudiant Cavalier Daily.

Le but de l’événement organisé dans le cadre du programme « Building Bridges », qui invitait les réservistes à partager leurs histoires personnelles et à répondre à des questions, était « d’humaniser le conflit, d’en apprendre davantage sur la société israélienne et de permettre une conversation franche », a déclaré le Brody Jewish Center – Hillel à l’université de Virginie dans une déclaration qui a également été publiée sur Facebook. L’événement était également sponsorisé par CavPac et Hoos pour Israël.

As part of our initiative to invite and encourage open dialogue about the complex issues facing our students, last night…

Posted by Brody Jewish Center- Hillel at UVa on Friday, 23 February 2018

Pendant le programme, les manifestants, étudiants et non étudiants, sont entrés dans la salle et ont commencé à perturber l’événement, selon la déclaration. Les manifestants ont été invités à rester et à se joindre à la conversation, mais ils ont refusé.

« Bien que la liberté d’expression et la possibilité de protester soient des aspects importants de la vie universitaire, nous sommes déçus que les manifestants aient refusé de s’engager dans la conversation et ont continué à crier des insultes intimidantes et hostiles à l’encontre des étudiants, du personnel et des conférenciers. L’Université de Virginie est et a toujours été un lieu de libre échange d’idées, d’apprentissage à partir de points de vue opposés et de dialogue ouvert », a déclaré le communiqué.

L’étudiant Ben Borenstein a déclaré au Cavalier Daily qu’il s’était senti « menacé » pendant la manifestation.

« C’était sans doute la situation la plus effrayante que j’ai vécue à l’université, parce que c’était une si petite salle de classe et que c’était si bruyant… c’était très agressif et très militant », a-t-il confié.

Dans un courriel envoyé à l’ensemble de l’université, le doyen des étudiants Allen Groves a déclaré que les manifestants ont peut-être violé plusieurs règlements de l’université, y compris ceux sur les manifestations et les sons amplifiés.

« La liberté d’expression, la liberté d’association et la liberté de religion sont des principes fondamentaux de notre communauté universitaire multiple », a écrit M. Groves dans son courrier électronique, selon l’Associated Press.

« Nous avons eu la chance que, malgré la confrontation de points de vue passionnés et opposés sur de nombreuses questions, nos élèves sont généralement très respectueux les uns envers les autres et et refusent de hurler contre ceux avec qui nous sommes en désaccord. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...