Israël en guerre - Jour 258

Rechercher

Des milliers d’Arabes israéliens et Palestiniens à la mosquée Al-Aqsa pour l’Aïd

La fête de fin de Ramadan commence pour la plupart des Sunnites ce vendredi, demain pour les Chiites. Selon le Waqf, 4 millions de fidèles se sont rendus à Al-Aqsa pour le Ramadan

Des Palestiniens assistent aux célébrations de l’Aïd al-Fitr près du sanctuaire du Dôme du Rocher, dans l’enceinte de la mosquée Al Aqsa, sur le Mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 21 avril 2023. (Crédit : AP/Mahmoud Illean)
Des Palestiniens assistent aux célébrations de l’Aïd al-Fitr près du sanctuaire du Dôme du Rocher, dans l’enceinte de la mosquée Al Aqsa, sur le Mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 21 avril 2023. (Crédit : AP/Mahmoud Illean)

En même temps que la quasi-totalité du monde musulman, Arabes israéliens et Palestiniens vont célébrer la fête de l’Aïd al-Fitr, ce vendredi, qui marque la fin du mois de jeûne du Ramadan.

Des dizaines de milliers de fidèles se son retrouvés pour des prières à la mosquée Al-Aqsa, à Jérusalem et des centaines de milliers de personnes étaient attendues vendredi après-midi.

Pour les musulmans palestiniens, prier à la mosquée Al-Aqsa – troisième lieu saint de l’islam – est un des incontournables de la fête.

Les autorités israéliennes ont déclaré que les prières de vendredi matin s’étaient, dans l’ensemble, déroulées paisiblement.

Toutefois, « un petit nombre d’émeutiers sont venus pour semer le trouble et déranger leurs compagnons de culte, profaner un lieu saint et inciter au terrorisme », ont déclaré le ministère des Affaires étrangères et la police dans des déclarations identiques, publiées à l’appui de vidéos donnant à voir des jeunes masqués occupés à accrocher des drapeaux du Hamas ou escalader les murs à l’aide de cordes pour éviter les contrôles de sécurité.

Par ailleurs, le Waqf, ce fonds islamique soutenu par la Jordanie et chargé d’administrer l’enceinte de la mosquée Al Aqsa, sur le mont du Temple, annonçait que quatre millions de fidèles étaient venus y prier pendant le mois de Ramadan.

Ces chiffres importants ne font oublier ni les accusations selon lesquelles Israël aurait entravé la liberté religieuse des musulmans en ces lieux ni les affrontements qui ont déclenché une flambée de violence régionale.

Le mont du Temple, connu des musulmans sous le nom de Haram al-Sharif ou Noble Sanctuaire, est le site le plus sacré pour les Juifs et le troisième sanctuaire le plus saint de l’Islam.

Selon la police, lors de la deuxième semaine du Ramadan, de violents affrontements y ont eu lieu, suite à l’incursion de la police dans la mosquée, à la recherche de centaines de Palestiniens barricadés avec des engins explosifs, des pierres et des feux d’artifice destinés aux policiers et civils israéliens.

La police est parvenue à maîtriser les émeutiers, mais plusieurs personnes à l’intérieur de la mosquée ont filmé des policiers en train de frapper et d’interpeller brutalement des Palestiniens.

Ces images se sont répandues comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux et ont déclenché un tollé à l’échelle planétaire.

Les terroristes du Hamas ont également riposté par des tirs de roquettes sur Israël depuis le Liban et Gaza, entraînant des frappes aériennes de représailles de la part de l’armée israélienne.

Les prières suivantes se sont déroulées paisiblement et Israël a interdit aux Juifs de se rendre sur le Mont du Temple pendant les 10 derniers jours du Ramadan.

Des Palestiniens assistent aux célébrations de l’Aïd al-Fitr près du sanctuaire du Dôme du Rocher, dans l’enceinte de la mosquée Al Aqsa, sur le Mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 21 avril 2023. (Crédit : AP Photo/Mahmoud Illean)

Des repas festifs et des célébrations ont eu lieu dans les villes arabes d’Israël, de Cisjordanie et de Gaza.

À Ramallah, des milliers de personnes sont descendues dans la rue pour une procession au son de la fanfare.

A l’occasion, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a commué les peines de plusieurs prisonniers, a déclaré l’agence de presse officielle Wafa, sans plus de détails.

Un boulanger palestinien porte un plateau de « maamoul » frais, pâtisseries traditionnelles fourrées aux dattes ou aux noix, à la veille de l’Aïd al-Fitr, la fin du mois sacré musulman du Ramadan, à Jérusalem, le 20 avril 2023. (Crédit : Ahmad Gharabli / AFP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a publié une déclaration vidéo souhaitant « un joyeux Aïd al-Fitr à nos frères et sœurs, aux citoyens musulmans d’Israël et aux musulmans du monde entier ».

Netanyahu a dit espérer que l’année nouvelle soit porteuse « de jours de paix et de tranquillité, et d’un renforcement du cercle de la paix ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.