Des milliers de personnes assistent aux funérailles d’un rabbin mort du virus
Rechercher

Des milliers de personnes assistent aux funérailles d’un rabbin mort du virus

La police avait approuvé le cortège pour le Rebbe de Pittsburgh, Mordechai Leifer, mais pour un nombre bien moindre de personnes

Les funérailles du rabbin Mordechai Leifer, décédé de la Covid et enterré à Ashdod, le 5 octobre 2020. (Capture écran/Twitter)
Les funérailles du rabbin Mordechai Leifer, décédé de la Covid et enterré à Ashdod, le 5 octobre 2020. (Capture écran/Twitter)

Des milliers de personnes se sont rassemblées lundi à Ashdod pour les funérailles d’un rabbin hassidique qui est mort la nuit dernière après avoir contracté le COVID, malgré le confinement national qui interdit de tels rassemblements.

La cérémonie s’est terminée par des affrontements entre les personnes endeuillées et la police qui a tenté de disperser la foule.

Les vidéos des funérailles indiquent que, même si la plupart des participants portaient des masques, ils ne respectaient pas la distance requise entre eux.

Le Rebbe de Pittsburgh, Mordechai Leifer, 64 ans, est décédé après deux mois de lutte contre le virus. Son titre provient de la dynastie hassidique fondée dans la ville sidérurgique américaine il y a une centaine d’années, et qui est aujourd’hui concentrée à Ashdod.

La police avait autorisé la présence d’environ 300 à 400 personnes à l’événement, mais la Douzième chaîne a estimé à environ 5 000 le nombre de personnes qui se sont présentées. Selon la chaîne, des affrontements violents ont éclaté entre les forces de l’ordre et les participants.

La Douzième chaîne a rapporté que la surfréquentation avait conduit à l’interruption brutale des funérailles.

Kan a publié une vidéo montrant des policiers au milieu de l’impressionnante foule, tentant de dire aux gens de se tenir à distance les uns des autres.

Le député de l’opposition Avidgor Liberman, qui dirige le parti Yisrael Beytenu, a blâmé la politique du Premier ministre Benjamin Netanyahu pour ces débordements, écrivant sur Facebook que « les images que nous voyons sont un crachat à la figure du pays tout entier ».

« Le secteur ultra-orthodoxe tente d’acquérir une immunité collective en raison de la reddition de Bibi et Gantz aux partis orthodoxes », a-t-il écrit, en utilisant le surnom de Netanyahu. « Pas de leadership, pas de budget, pas de décisions, pas de politique, pas d’application de la loi. »

La critique de la communauté ultra-orthodoxe s’est accrue ces derniers jours, avec des informations montrant qu’un nombre important d’entre eux n’avaient pas respecté les restrictions de confinement pendant la fête de Souccot, notamment en continuant à tenir des rassemblements de masse.

Alors que la police a renforcé son action, la communauté ultra-orthodoxe est de plus en plus en colère et l’accuse de recourir à une force disproportionnée, y compris contre les enfants.

Dimanche, de violents affrontements entre la police et des ultra-orthodoxes ont eu lieu à Jérusalem et à Bnei Brak, où 13 personnes ont été arrêtées alors que les policiers interrompaient des rassemblements de masse pour la fête. En plus de violer les restrictions sur les rassemblements dans des espaces clos, les forces de l’ordre ont indiqué que la plupart des fidèles ne portaient pas de masque et ne respectaient pas les règles de distanciation. Après que les agents ont commencé à distribuer des amendes, les fidèles ont « commencé à résister et à troubler l’ordre public », selon la police.

La communauté ultra-orthodoxe a connu des taux élevés d’infection, une évaluation réalisée la semaine dernière ayant révélé que le taux d’infection dans la communauté était 2,5 fois supérieur à la moyenne nationale. Ronni Gamzu a fait savoir la semaine dernière que 40 % des cas récents de virus avaient été recensés dans la communauté ultra-orthodoxe, qui représente environ 12 % de la population.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...