Des paniers contenant des fruits découverts dans une ville égyptienne engloutie
Rechercher

Des paniers contenant des fruits découverts dans une ville égyptienne engloutie

Des paniers en osier "incroyables", contenant encore des fruits et des pépins de raisin, ont été découverts dans les vestiges immergés de Thonis-Heracleion

L'archéologue marin Frank Goddio travaille sur le site des vestiges engloutis de Thonis-Heracleion. (Crédit : Wikimedia Commons)
L'archéologue marin Frank Goddio travaille sur le site des vestiges engloutis de Thonis-Heracleion. (Crédit : Wikimedia Commons)

Des archéologues travaillant sur un site de ruines immergées au large de la côte égyptienne ont découvert des paniers en osier remplis de fruits datant du 4e siècle avant notre ère, a rapporté lundi le Guardian

La découverte a été faite dans la ville de Thonis-Heracleion, une ancienne métropole animée située au bord du Nil, à l’endroit où il rejoint la mer Méditerranée. 

Pendant des siècles, Thonis-Heracleion a été considérée comme le plus grand port égyptien de la région, jusqu’à ce qu’Alexandre le Grand fonde la ville côtière d’Alexandrie en 331 avant notre ère. 

La ville, submergée à la suite d’une série de tremblements de terre et de raz-de-marée, a été découverte il y a deux décennies par l’archéologue marin français Franck Goddio, dans le cadre de l’une des plus grandes découvertes archéologiques de ces derniers temps. 

Goddio a déclaré au Guardian que les paniers de fruits étaient « incroyables », qu’ils étaient restés intacts pendant plus de 2 000 ans et qu’ils étaient encore remplis du fruit de Doum, le fruit d’un palmier africain, ainsi que de pépins de raisin. « Rien n’a été dérangé », a-t-il déclaré. « C’était très frappant de voir des paniers de fruits ».  

L’archéologue marin a déclaré que les paniers et leur contenu ont pu survivre grâce à leur stockage dans une pièce souterraine. 

Le mois dernier, les archéologues ont découvert les rares vestiges d’un navire militaire et d’un complexe funéraire grec lors de fouilles sous-marines à Thonis-Heracleion. 

« Une mission égypto-française (…) a trouvé les débris d’un navire militaire de l’époque ptolémaïque et les restes d’un complexe funéraire grec datant du quatrième siècle avant Jésus-Christ », a déclaré le ministère égyptien des Antiquités.

A fond plat, avec de grandes rames, un mât et des voiles, le navire de 25 mètres de long était souvent utilisé pour la navigation dans le delta du Nil, selon les études préliminaires. 

Les archéologues affirment que le navire – qui, selon eux, devait accoster près du temple d’Amon dans la région – a coulé après l’effondrement du célèbre temple antique lors d’un tremblement de terre au 2e siècle avant notre ère. 

« Les découvertes de navires rapides de cette époque sont extrêmement rares », a déclaré Goddio. 

Les archéologues sous-marins ont également découvert un complexe funéraire montrant la présence de marchands grecs dans la région pendant la dernière période de l’Égypte ancienne. 

Le ministère égyptien des Antiquités a déclaré que les Grecs avaient dominé la région à l’époque et construit des temples funéraires à proximité du temple d’Amon. 

Des vestiges de ces temples ont été retrouvés « en excellent état » sous l’eau, a-t-il ajouté. 

Les dernières découvertes témoignent de « la richesse des temples de la ville qui se trouve maintenant sous les eaux de la Méditerranée », a déclaré le ministère.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...