Des pierres tombales juives brisées dans un cimetière d’Irlande du Nord
Rechercher

Des pierres tombales juives brisées dans un cimetière d’Irlande du Nord

10 tombes ont été profanées à Belfast ; la police considère l'acte comme un crime de haine

Les conséquences du vandalisme dans la section juive d'un cimetière municipal à Belfast, en Irlande du Nord, le 16 avril 2021. (Autorisation de Steven Corr, via JTA)
Les conséquences du vandalisme dans la section juive d'un cimetière municipal à Belfast, en Irlande du Nord, le 16 avril 2021. (Autorisation de Steven Corr, via JTA)

JTA – Des vandales non identifiés ont renversé et brisé au moins 10 pierres tombales dans la section juive d’un cimetière de Belfast, en Irlande du Nord, jeudi.

L’acte de vandalisme, que la police considère comme un crime de haine, a eu lieu au cimetière de la capitale de Belfast, a rapporté la BBC samedi.

Selon la BBC, le carré juif compte des tombes remontant aux années 1870. Elles occupent une partie du cimetière, qui est entretenue par le conseil municipal de Belfast.

Steven Corr, un politicien du parti Sinn Féin, l’un des plus importants d’Irlande du Nord, s’est rendu au cimetière vendredi pour aider à nettoyer les dégâts.

« Ces attaques contre les pierres tombales des personnes décédées doivent cesser », a-t-il écrit sur les médias sociaux.

En 2016, 13 pierres tombales ont été endommagées lors d’une attaque similaire dans la section juive du même cimetière.

Par ailleurs, la police danoise a arrêté mercredi une personne soupçonnée d’être impliquée dans la mise en scène antisémite au cimetière juif d’Aalborg, dans le nord du pays, au début du mois. Le suspect aurait utilisé de la peinture rouge, des poupées en forme de bébé et des prospectus antisémites pour créer une mise en scène décrivant la fête juive de Pessah comme une célébration par les Juifs de la mort d’enfants égyptiens.

L’incident d’Aalborg a suivi de près une action similaire à Norkoping, en Suède, et serait le fait du mouvement néonazi Nordic Resistance Movement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...