Rechercher

Des portraits de survivants de la Shoah exposés au jardin du Luxembourg à Paris

42 portraits d'anciens déportés des camps nazis, mais également d’anciens enfants cachés, réalisés par Luigi Toscano, vont être accrochés aux grilles du jardin qui jouxte le Sénat

« N’oublions pas » : quelque 40 portraits photographiques de survivants de la Shoah français vont être exposés au Jardin du Luxembourg à Paris, à partir de samedi et pour un mois, a indiqué le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) et le Sénat.

42 portraits d’anciens déportés des camps de concentration et d’extermination, mais également d’anciens enfants cachés, réalisés par le photographe et vidéaste germano-italien Luigi Toscano, vont être accrochés aux grilles du jardin qui jouxte le Sénat, précisent le CRIF et le Sénat, dans un communiqué commun.

« Sous chaque photo, un QR code correspondant permettra de découvrir le récit de notre rencontre avec chaque personne photographiée et l’intégralité de son témoignage », ajoutent les deux commissaires de l’exposition, Marie-Sarah Seeberger et Johana Mechaly, dans ce communiqué.

Parmi eux, figurent « ceux d’Henri Ostrowiecki, Albert Barbouth, Sarah Castel et sa sœur Gitla Shapiro, enfants cachés », ceux de « Rachel Jedinak et Arlette Testyler, rescapées de la rafle du Vel d’Hiv », ou encore ceux de « Ginette Kolinka, Esther Sénot, Yvette Lévy, Lucie Cohen, Louise Marcos, Denise Toros-Marter, Claude Bloch, survivants du camp d’Auschwitz-Birkenau ».

Intitulée « Lest We Forget – N’oublions pas », l’exposition, qui se termine le 7 août, est présentée dans le cadre de la commémoration du 80e anniversaire de la rafle du Vel d’Hiv, qui avait abouti à l’arrestation de 13 152 Juifs à Paris et dans sa proche banlieue en juillet 1942, selon les historiens avec lesquels le CRIF a travaillé.

Luigi Toscano a déjà réalisé 400 portraits de survivants à travers le monde.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...