Des start-ups israéliennes en course pour une récompense chinoise
Rechercher

Des start-ups israéliennes en course pour une récompense chinoise

Elles devront affronter des compagnies européennes, américaines et chinoises, pour les Global Innovation Awards

La Grande Muraille de Chine (image d'illustration). (Crédits : Liran Almog / Flash 90)
La Grande Muraille de Chine (image d'illustration). (Crédits : Liran Almog / Flash 90)

Huit start-ups israéliennes vont rivaliser le 20 juin à Tel Aviv pour accéder au dernier stade de la compétition et se mesurer à d’autres start-ups américaines, européennes et chinoises lors de la finale des Global Innovation Awards 2016, qui se tiendra à Pékin en août.

L’enjeu est de taille : une récompense d’1,5 million de dollars en cash et l’opportunité de recevoir des investissements de Shengjing Group, une entreprise chinoise de conseils en management, ont déclaré la firme israélienne JVP et le groupe chinois dans un communiqué.

Les huit start-ups israéliennes ont été choisies parmi 140 entreprises locales qui sont entrées dans la compétition en mars.

Lundi, trois des huit seront sélectionnées pour aller à Beijing. Si elles gagnent, elles pourront aussi présenter leurs innovations à des investisseurs et des compagnies de pointe en Chine et dans le monde entier, ajoute le communiqué.

Les Global Innovation Awards, qui se sont tenus pour la première fois l’année dernière, ont été créés par le groupe Shengjing. Ils prennent place en Chine, aux Etats-Unis, en Europe et en Israël, simultanément. La partie israélienne de la compétition est menée par JVP, avec d’autres partenaires comme EMC, l’incubateur de Microsoft en Israël, Poalim Hi-Tech et EY Israel.

Les 140 start-ups israéliennes qui ont participé à la compétition cette année couvraient un large nombre de domaines, a expliqué Yoav Tzruya, associé chez JVP et juge de la compétition.

Yoav Tzruya, associé chez JVP. (Crédits : autorisation)
Yoav Tzruya, associé chez JVP. (Crédits : autorisation)

« Contrairement à la compétition de l’année dernière, nous observons une plus grande variété de sujets, ainsi que des start-ups beaucoup plus motivées et avec des plans plus solides pour entrer sur le marché chinois », précise Tzruya.

Nombre de ces entreprises ont présenté des stratégies commerciales développées, et une reconnaissance accrue du potentiel de l’innovation israélienne pour les marches chinois et asiatiques, qui ne sont pas juste une source de capital, décrit-il.

« C’est une conséquence de l’activité grandissante des Chinois en Israël, et des accomplissements impressionnants des finalistes israéliens de l’année dernière, qui ont beaucoup retiré de leur participation à la compétition – une hausse spectaculaire des levées de fonds, des nouveaux clients et une plus grande publicité », a-t-il conclu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...