Des survivants de la Shoah se retrouvent 71 ans après grâce à un office en ligne
Rechercher

Des survivants de la Shoah se retrouvent 71 ans après grâce à un office en ligne

Ruth Brandspiegel et Israel Eisenberg, deux amis, ne s’étaient pas vus depuis 1949, séparés après leur passage dans un camp autrichien pour personnes déplacées

Israel "Sasha" Eisenberg, à gauche, et Ruth Brandspiegel, survivants de la Shoah, le 3 octobre 2020 à East Brunswick, dans le New Jersey, réunis pour la première fois en plus de 70 ans, depuis que leurs familles ont quitté le camp de personnes déplacées de Hallein en Autriche. (Larry Brandspiegel via AP)
Israel "Sasha" Eisenberg, à gauche, et Ruth Brandspiegel, survivants de la Shoah, le 3 octobre 2020 à East Brunswick, dans le New Jersey, réunis pour la première fois en plus de 70 ans, depuis que leurs familles ont quitté le camp de personnes déplacées de Hallein en Autriche. (Larry Brandspiegel via AP)

Ils ne s’étaient pas vus depuis 1949, séparés après leur passage dans un camp autrichien pour personnes déplacées durant la Seconde Guerre mondiale. Devenus proches amis dans ce camp, Ruth Brandspiegel et Israel ‘Shasha’ Eisenberg se sont finalement retrouvés fin septembre, à l’occasion d’une prière en ligne organisée à l’occasion de Yom Kippour, a rapporté l’Associated Press.

Leurs retrouvailles, survenues par hasard et qu’ils ont qualifiées de « miracle », n’auraient pas pu avoir lieu sans cet office sur Zoom, organisé exceptionnellement par ce biais en raison de la pandémie par la synagogue de East Brunswick (New Jersey), où le fils de Ruth Brandspiegel officie en tant que hazzan [chantre].

Les familles Brandspiegel et Eisenberg, toutes deux originaires de la même ville polonaise, ont échappé aux nazis et fui en URSS, avant d’être envoyées dans des camps de travail en Sibérie, où Eisenberg est né. Les deux familles ont ensuite été conduites dans le camp de déplacés autrichien de Hallein, où les deux enfants se sont rencontrés.

Durant l’office de Yom Kippour fin septembre, le nom de Sasha Eisenberg a été appelé. Après avoir fait tilt, Ruth Brandspiegel a demandé à son fils de vérifier qu’il s’agissait bien de son ami d’il y a 71 ans.

Les familles Eisenberg et Brandspiegel autour de la pierre tombale d’Abraham Eisenberg au camp de personnes déplacées de Hallein en Autriche, en juin 1948. (Autorisation de Ruth Brandspiegel via AP)

« Je ne savais même pas que Regina était en Amérique ! », a plus tard déclaré Eisenberg, en utilisant le prénom d’origine de Brandspiegel, qu’elle a adapté après avoir déménagé en Amérique. « Ça fait 70 ans et j’étais un enfant… C’est pour moi un miracle : je ne vois que ça […] pour que tous les éléments se concentrent. »

Brandspiegel est aujourd’hui âgée de 83 ans et Eisenberg de 79 ans.

Après leurs retrouvailles en ligne, ils se sont rencontrés le 3 octobre, à l’occasion d’une fête de Souccot.

« C’est triste que nous n’ayons pas pu nous enlacer en raison des circonstances », a déclaré Brandspiegel. « Mais c’était quelque chose auquel je ne m’attendais pas, et c’était quelque chose qui m’a donné tellement de plaisir, que j’en ai pleuré… Sasha, n’oublie jamais ce moment. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...