Des vidéos de style « Anime » tournent en dérision les politiciens israéliens
Rechercher

Des vidéos de style « Anime » tournent en dérision les politiciens israéliens

Deux Israéliens fans de mangas ont utilisé le style d'animation japonais pour se moquer de cette troisième élection

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

C’est peut-être la première fois que Benjamin Netanyahu, Benny Gantz et Avidgor Liberman parlent japonais.

Les versions animées des trois hommes politiques sont les vedettes du premier épisode de « State of Israel Anime », une vidéo de sept minutes réalisée par Theo Dolev et Akim Dolinsky à l’approche des élections du 2 mars.

Theo Dolev, un fan d’anime, de dessins japonais et d’animation numérique, et Akim Dolinsky, qui est à moitié japonais, ont eu cette idée au moment des secondes élections en septembre 2019. À l’époque, ils avaient réalisé une courte vidéo utilisant le générique d’une émission japonaise et l’avaient associée à des politiciens israéliens.

Ils dirigent tous deux Frankendo, une petite entreprise qui fait de la rédaction, du montage et des projets vidéo.

La première vidéo a immédiatement remporté un grand succès, se réjouit Theo Dolev, et ce qui a vraiment séduit leurs spectateurs, c’est que tous les personnages de ce film d’animation étaient « encore plus caricaturaux que les vrais politiciens », ajoute-t-il.

Cette fois, ils ont eu six mois pour travailler sur une création plus longue.

La vidéo débute le jour des élections et reprend des éléments typiques du genre anime, tels qu’un combat entre Netanyahu et Gantz, le président Reuven Rivlin dans le rôle du pacificateur et Liberman en arrière-plan en tant qu’opposant diabolique complotant dans un bunker souterrain.

On y trouve également la version japonaise de « Heveinu Shalom », des blagues sur l’acceptation de pots-de-vin par Netanyahu, des images du mur Occidental et des robots Liberman qui ressemblent à David Ben Gurion et Moshe Dayan.

Les illustrations, réalisées par l’artiste Ophir Sheriff, sont exagérées comme dans les animes classiques, mais ressemblent aussi aux personnalités représentées, ce qui n’est pas une combinaison facile, commente Theo Dolev.

Ils ont également engagé deux acteurs japonais pour faire les voix off des personnages.

« Nous avons dû leur expliquer toutes les blagues internes », explique Theo Dolev. « Ils pensaient que tout cela était de la pure fiction. Je leur ai dit : « Pensez à des politiciens qui se comportent comme des lycéens ; retranscrivez ce comportement ».

Les créateurs ont déjà écrit cinq épisodes de leur série d’animation et déclaré qu’ils n’attendraient pas les prochaines élections pour diffuser le prochain épisode.

Espérons qu’ils n’auront pas à le faire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...