Des voitures vandalisées dans un village palestinien
Rechercher

Des voitures vandalisées dans un village palestinien

La police entre dans Luban a-Sharqiya pour recueillir des preuves après que les habitants ont découvert 17 véhicules endommagés, des graffitis en hébreu sur l'un d'entre eux

Un bus à Luban a-Sharqiya ciblé par un tag en hébreu "Nous devons prendre notre destin entre nos mains", une attaque présumée de "prix à payer", le 9 juillet 2020. (Municipalité de Luban a-Sharqiya)
Un bus à Luban a-Sharqiya ciblé par un tag en hébreu "Nous devons prendre notre destin entre nos mains", une attaque présumée de "prix à payer", le 9 juillet 2020. (Municipalité de Luban a-Sharqiya)

Les Palestiniens du village de Luban a-Sharqiya, dans le nord de la Cisjordanie, se sont réveillés jeudi matin pour découvrir que leur localité avait été la cible d’une attaque haineuse, avec 17 véhicules vandalisés et un bus visé par un tag en hébreu.

La police a déclaré qu’elle se préparait, en coordination avec l’armée israélienne, à entrer dans le village situé au sud de Naplouse afin de recueillir des preuves.

Des photos de la scène montrent qu’un bus près des voitures vandalisées a été dégradé par un tag en hébreu « Nous prendrons notre destin en main », une référence apparente aux intentions des jeunes résidents d’implantations ultra-nationalistes connus pour commettre de tels crimes.

Malgré des dizaines de crimes haineux visant les Palestiniens et leurs biens au cours de l’année dernière, les arrestations de suspects ont été extrêmement rares.

L’incident de jeudi est survenu un jour après que deux résidents d’implantations israéliens ont incendié des champs appartenant à des agriculteurs palestiniens du village voisin de Burin, selon le groupe de défense des droits Yesh Din.

Peu après 16 heures mercredi, les pyromanes sont descendus d’Yitzhar, le village voisin, ont allumé les feux de brousse, puis se sont enfuis vers l’avant-poste, a rapporté Yesh Din.

Un témoin oculaire a déclaré avoir vu les deux coupables passer devant une jeep appartenant aux forces de sécurité, ce qui ne les a pas empêchés de fuir les lieux.

Le mois dernier, deux attaques similaires à celle de Luban a-Sharqiya ont eu lieu en l’espace de deux semaines.

Dans le village de Jamma’in, au nord de la Cisjordanie, une voiture garée a été incendiée et des graffitis en hébreu ont ciblé le mur d’une maison voisine.

Trois jours plus tôt, douze voitures du village voisin d’As-Sawiya avaient été vandalisées et la phrase en hébreu « La nation d’Israël vit » avait été taguée sur un mur voisin, ainsi qu’une étoile de David. Lors de cet incident, une caméra de sécurité a filmé un suspect cagoulé avec un sac à dos s’approchant d’un véhicule, se baissant et en crevant les pneus.

La police a ouvert une enquête, mais n’a pas encore procédé à une arrestation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...