Israël en guerre - Jour 290

Rechercher

Deux députés fédéraux du parti d’extrême-droite allemand AfD visitent Yad Vashem

Le président du musée et mémorial national de la Shoah a déclaré que le site était ouvert à tous et qu'il n'était aucunement engagé avec les membres du parti populiste allemand

Le législateur allemand Matthias Moosdorf faisant campagne pour le parti populiste d’extrême-droite AfD, à Zwckau, en Allemagne, le 10 mai 2021. (Crédit : Matthias Moosdorf)
Le législateur allemand Matthias Moosdorf faisant campagne pour le parti populiste d’extrême-droite AfD, à Zwckau, en Allemagne, le 10 mai 2021. (Crédit : Matthias Moosdorf)

Deux députés fédéraux allemands du parti populiste d’extrême-droite Alternative pour l’Allemagne (AfD) ont visité Yad Vashem à Jérusalem mardi, suscitant des critiques à l’encontre du mémorial et du musée national de la Shoah pour avoir autorisé cette visite.

Les hommes politiques, Matthias Moosdorf et Marc Jongen, représentent l’AfD au Bundestag, le Parlement fédéral allemand.

Leur visite à Yad Vashem a permis au parti de « progresser dans sa mission de gagner en légitimité en Israël et en Allemagne », a écrit Yoav Lewy, un journaliste israélien qui couvre la politique allemande, sur Twitter au président de Yad Vashem, Dani Dayan.

« Il s’agit d’un parti qui présente fièrement des personnalités qui appellent à la légalisation du négationnisme, à l’effacement du passé du maudit Hitler et à la suppression du monument de la Shoah à Berlin », a écrit Lewy. « Je trouve que cette visite est un événement très triste. »

« Lewy, vous enfoncez une porte ouverte. L’AfD est un parti qui a une tendance à l’antisémitisme et au négationnisme. Yad Vashem ne s’engage ni avec le parti ni avec aucun de ses membres », a répondu Dayan.

« Aucun membre de la direction de l’institution ne les a rencontrés, ni ne les rencontrera. Nous avons refusé sans hésitation la demande de l’ambassade d’Allemagne d’organiser une cérémonie dans le Memorial Hall. Mais l’entrée à Yad Vashem est ouverte à tous. Voilà toute l’histoire », a écrit Dayan.

« Yad Vashem est ouvert à tous, en particulier à ceux qui ont besoin d’une éducation intensive sur la Shoah. L’AfD et ses membres ont encore un long chemin à parcourir pour comprendre la Shoah et faire face à la responsabilité allemande de ce passé », avait écrit Dayan dans un tweet précédent.

Un rassemblement de campagne électorale pour Alternative pour l’Allemagne, ou AfD, pour les élections de l’État de Saxe, à Bautzen, en Allemagne, le 15 août 2019. (Crédit : AP Photo/Markus Schreiber)

L’AfD, qui compte des membres et des candidats juifs, a nié de telles caractérisations, affirmant qu’elle rejette l’antisémitisme et sanctionne les membres pris à s’y livrer.

Jongen a écrit sur Twitter, à l’attention Dayan, qu’il avait été « profondément ému » par la visite de Yad Vashem.

« Nous avons eu droit à une visite guidée dans un allemand parfait par un jeune chercheur israélien. Heureux de voir comment les liens humains et culturels entre Juifs et Allemands sont rétablis après les monstrueux crimes nazis. Triste de voir les préjugés de l’AfD », a déclaré Jongen.

L’AfD s’oppose à l’immigration en provenance des pays musulmans et souhaite que l’Allemagne quitte l’Union européenne. Ses détracteurs qualifient le parti de radical, intrinsèquement xénophobe et antisémite.

La communauté juive et les responsables israéliens ont évité le parti, citant de nombreux incidents antisémites et autres incidents xénophobes impliquant ses membres.

Certains membres du parti ont déclaré qu’ils souhaitaient que la société allemande accorde moins d’importance à la Shoah.

Alexander Gauland, président honoraire du parti, a déclaré en 2017 que les Allemands « n’ont plus à être tenus responsables de ces 12 années [du régime nazi]. Elles n’affectent plus notre identité aujourd’hui. Et nous n’avons pas peur de le dire ».

« Nous avons le droit d’être fiers des exploits des soldats allemands au cours des deux guerres mondiales », a déclaré Gauland.

L’année suivante, il a qualifié l’ère nazie de « simple grain de sable dans plus de 1 000 ans d’histoire allemande couronnée de succès ».

Les défenseurs du parti, dont Marcel Yaron Goldhammer, un Juif allemand homosexuel et citoyen israélien, affirment que l’AfD, qui a recueilli plus de quatre millions de voix lors des élections de 2021, a des opinions diverses sur le sujet.

La position ferme de l’AfD sur l’immigration est « une réaction saine à un trop grand nombre de personnes qui sont venues en Allemagne sans vouloir s’intégrer », avait déclaré Goldhammer lors d’une interview en 2021, alors qu’il n’avait pas réussi à représenter le parti au conseil municipal de Berlin.

Goldhammer avait également déclaré dans l’interview accordée à la Jewish Telegraphic Agency que « l’AfD a des opinions plus modérées que beaucoup d’autres partis de droite en Europe, mais il est pointé du doigt parce qu’il est allemand ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.