Deux morts suite au déluge qui s’est abattu sur le centre d’Israël
Rechercher

Deux morts suite au déluge qui s’est abattu sur le centre d’Israël

Des vidéos sur les réseaux sociaux ont montré des voitures submergées à Tel Aviv et dans les banlieues ; un troisième homme est mort électrocuté par un radiateur

Des plongeurs interviennent dans un immeuble de Tel Aviv où un homme et une femme sont morts samedi à cause des pluies qui ont inondé un sous-sol (Capture d'écran : Treizième chaîne)
Des plongeurs interviennent dans un immeuble de Tel Aviv où un homme et une femme sont morts samedi à cause des pluies qui ont inondé un sous-sol (Capture d'écran : Treizième chaîne)

Un homme et une femme qui se trouvaient dans le sous-sol d’un immeuble résidentiel dans le sud de Tel Aviv ont été tués samedi, après avoir été piégés dans un ascenseur envahi par les eaux suite aux pluies torrentielles qui se sont abattues sur la ville. Les deux victimes se seraient noyées.

L’homme de 35 ans a été envoyé à l’hôpital dans un état critique après avoir été sorti de l’ascenseur par les sapeurs-pompiers. Les personnels de secours du Magen David Adom ont tenté de le réanimer dans l’ambulance qui l’emmenait au centre médical de Sheba à Tel Hashomer, une ville voisine. En vain.

La femme de 30 ans a pu être extraite de la cabine après l’homme dans un état grave. Les secours ont échoué à la réanimer.

Selon les autorités, l’ascenseur s’est bloqué, peut-être en raison d’une panne électrique, et a été rapidement inondé.

Les résidents ont expliqué aux médias qu’ils avaient entendu frapper à l’intérieur de la cabine et qu’ils avaient appelé la police mais que les secours n’étaient arrivés que 30 minutes à une heure après.

Alfred Jadid, propriétaire de la résidence, a accusé la police et les sapeurs-pompiers d’avoir mis trop de temps à répondre.

« Quand je suis arrivé, l’eau avait déjà atteint le haut de la cabine », aurait-il dit, des propos cités par le site d’information Ynet. « Nous avons essayé d’ouvrir la porte mais nous n’avons pas réussi. »

« Ils n’étaient pas préparés à cela », a-t-il ajouté, évoquant les personnels de secours.

Des voitures submergées dans une rue de Jaffa après un déluge qui s’est abattu sur le centre d’Israël, le 4 janvier 2020. (Capture d’écran : via Ruthi Lerer via Channel 13)

Il a affirmé que les habitants de l’immeuble avaient appelé la police « peut-être une centaine de fois » – une information qui a été démentie par une source proche des forces de l’ordre, qui a indiqué qu’un seul appel à la ligne d’assistance mise en place pour les urgences avait été enregistré.

Un plongeur des sapeurs-pompiers a expliqué que cette mission de sauvetage avait été particulièrement compliquée.

« L’eau était boueuse et sale. On ne voyait rien », a-t-il clamé devant les caméras de la Douzième chaîne.

Dans un communiqué émis samedi soir, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a indiqué être « consterné par la mort tragique des deux résidents de Tel Aviv tués dans la catastrophe de l’ascenseur ».

« Je me suis entretenu avec le ministre de la Sécurité intérieure, le ministre des Transports, le commissaire de la police en titre et le responsable des services d’incendie et de secours et je leur ai demandé d’enquêter sur ce qui est survenu et sur les moyens à mettre en place pour éviter à l’avenir de telles catastrophes », a-t-il ajouté.

Dans le nord d’Israël, un septuagénaire est mort dans la banlieue de Kiryat Bialik, près de Haïfa, après avoir été électrocuté par un radiateur dans son habitation.

Des pluies records ont été enregistrées dans certaines zones du centre d’Israël, avec des précipitations torrentielles qui ont inondé les rues et ont fait sortir les rivières de leurs lits. Selon Ynet, 71 millimètres de pluie sont tombés sur Tel Aviv en seulement deux heures.

Ce déluge a entraîné d’importantes inondations.

Des vidéos postées sur les réseaux sociaux montrent les rues inondées de Tel Aviv et de Jaffa, l’eau atteignant les toits des voitures.

Une femme de 55 ans a été découverte dans les eaux sur le boulevard Hakhme Yisrael de la ville. Elle a été prise en charge par les personnels médicaux et évacuée à l’hôpital. Elle souffrait d’hypothermie mais se trouve dorénavant dans un état stable.

Dans tout le pays, à certains endroits, des conducteurs de véhicule se sont trouvés piégés alors qu’ils tentaient de quitter les rues submergées par les eaux et que les systèmes de drainage ne s’avéraient pas suffisants pour gérer l’écoulement des eaux de pluie.

La police a mis en garde contre des retards importants dans le centre du pays. Le trafic reste fortement perturbé en raison des fermetures de route.

Dans le nord, le mont Hermon a été fermé aux skieurs et aux visiteurs en raison des conditions météorologiques qui, selon les autorités, ont rendu le site dangereux pour le public.

La neige est tombée dès 900 mètres en Galilée et dans la région du Golan, dans le nord du pays, pour la toute première fois cet hiver, a fait savoir la Treizième chaîne.

Certains secteurs d’Israël avaient été touchés par des pluies record la semaine dernière, faisant deux morts et entraînant des inondations aux abords des rivières.

Ces chutes de pluie importantes avaient élevé de 20 centimètres le niveau du lac de Tibériade, la plus grande réserve d’eau douce de l’Etat juif.

Photo du Jourdain après les fortes pluies dans le nord d’Israël, le 27 décembre 2019. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

Les 126 millimètres tombés en une seule journée sur Safed ont établi un nouveau record depuis le début des relevés en 1939. Le précédent record s’élevait à 121 millimètres et remonte à janvier 1969, selon les médias israéliens. Les communautés de Neve Yaar et d’Hayogev ont également été touchées par des pluies record.

La pluie a transformé les ruisseaux habituellement paisibles de Galilée en puissants torrents, coûtant la vie à Majd Qassem Suad, un berger de 27 ans, qui a été emporté par une inondation éclair, et à Omri Abu-janb, âgé de 15 ans, qui a été entraîné par des eaux torrentielles à proximité de la ville de Jatt.

Israël avait enregistré des précipitations en dessous de la moyenne cette année avant la tempête de jeudi, qui a permis de compenser le déficit dans le nord et de rééquilibrer la moyenne dans d’autres zones.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...