Deux policiers palestiniens tués dans une ambuscade à Naplouse
Rechercher

Deux policiers palestiniens tués dans une ambuscade à Naplouse

Trois autres Palestiniens tués dans la nuit dans une fusillade entre clans rivaux dans la ville de Yaabad

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Une vue de la ville de Naplouse en Cisjordanie en 2013. (Creative Commons / Mouataz Towfiq Agbaria)
Une vue de la ville de Naplouse en Cisjordanie en 2013. (Creative Commons / Mouataz Towfiq Agbaria)

Cinq Palestiniens, dont deux agents de sécurité de l’Autorité palestinienne, ont été tués dans la nuit de mercredi à jeudi dans des fusillades séparées en Cisjordanie. Seize personnes ont également été blessées dans les incidents.

Dans un cas, un Palestinien a tiré sur la maison d’un policier dans la ville de Naplouse, blessant sa femme et sa fille avant de fuir. Lorsque la police est arrivée pour enquêter, ils ont essuyé de nouveaux tirs et deux agents ont été tués, selon le porte-parole de la police de l’AP Loaie Izrekat.

La femme et la fille, ainsi qu’un autre membre des services de sécurité, ont été emmenés à l’hôpital Rafidia de Naplouse y être soignés.

Pour l’instant, il n’est clair si le policier dont le domicile a été attaqué était l’une des victimes.

Le gouverneur de Naplouse Akram Rajoub a annoncé une enquête d’urgence sur l’incident et a appelé toutes les parties à faire preuve de retenue, a rapporté l’agence de presse palestinienne Maan.

Trois autres Palestiniens ont été tués dans une fusillade qui a été déclenchée par une dispute entre clans au sujet d’une salle de mariage dans la ville de Yaabad dans le nord de la Cisjordanie, selon Izrekat.

Il a dit que la querelle avait dégénéré en affrontements, les clans rivaux incendiant des maisons et se tirant dessus dans la rue. La police palestinienne a imposé un couvre-feu à Yaabad pour rétablir l’ordre.

La violence armée est endémique en Cisjordanie, selon Izrekat. Récemment, le domicile du maire de Naplouse Ghassan Shakeh a essuyé des tirs. Le gouverneur de Jénine Qadura Mussa est mort d’une crise cardiaque après que des assaillants aient tiré sur sa maison en 2012. Il avait tenté de sévir contre les traitants d’armes.

Izrekat a dit que la police palestinienne faisait face à un défi unique, car ils ne contrôlent pas environ 60 % de la Cisjordanie connue comme la zone C, où vit la majorité des habitants des implantations israéliennes. Il a affirmé que la plupart des armes à feu en Cisjordanie viennent d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...