Rechercher

Dianne Feinstein, bientôt présidente du Sénat ?

Alors que Patrick Leahy ne se représentera pas, la démocrate californienne pourrait devenir la première femme juive à devenir présidente provisoire du Sénat

La sénatrice américaine Dianne Feinstein assiste à une audience de la sous-commission des crédits du Sénat, au Capitole à Washington, le 9 juin 2021. (Crédit : Stefani Reynolds/The New York Times via AP)
La sénatrice américaine Dianne Feinstein assiste à une audience de la sous-commission des crédits du Sénat, au Capitole à Washington, le 9 juin 2021. (Crédit : Stefani Reynolds/The New York Times via AP)

WASHINGTON (JTA) – Patrick Leahy, un démocrate du Vermont qui est le membre de son parti ayant le plus d’ancienneté au Sénat américain, a annoncé lundi qu’il ne se représentera pas l’année prochaine, ouvrant la voie à Dianne Feinstein, de Californie, qui sera la première femme et la première Juive à devenir la présidente provisoire du Sénat.

Le président provisoire préside le Sénat en l’absence du vice-président et a également le pouvoir de nommer des personnes à des postes administratifs et à des commissions.

Le Sénat élit le président pro tempore (provisoirement), ce qui signifie que le poste est toujours occupé par un membre du parti majoritaire.

Depuis le milieu du 20e siècle, les deux partis ont nommé leur sénateur ayant le plus d’ancienneté à ce poste. Leahy siège à la Chambre depuis 1975 et Feinstein depuis 1992.

Rien ne garantit que Feinstein, qui a été élue pour un mandat allant jusqu’en janvier 2025, obtiendra le poste. Les républicains espèrent reconquérir le Sénat, divisé en parts égales, lors des élections de mi-mandat de l’année prochaine.

En outre, Mme Feinstein, âgée de 88 ans, serait en mauvaise santé, et les démocrates ne sont pas tenus de maintenir la tradition relativement récente consistant à nommer le membre le plus ancien de leur groupe parlementaire.

Feinstein a quitté l’année dernière la présidence de la puissante commission judiciaire et n’a pas cherché à occuper un poste de direction dans une autre commission.

Si Feinstein assume le poste, et si les démocrates conservent la Chambre des représentants des États-Unis lors des élections de mi-mandat, il y aurait trois femmes californiennes prêtes à succéder au président Joe Biden s’il quitte ses fonctions avant les prochaines élections : dans l’ordre, la vice-présidente Kamala Harris, la présidente de la Chambre Nancy Pelosi et Feinstein.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...