Rechercher

Dix ans de prison pour un rappeur néonazi autrichien lié à l’attentat de Halle

Poursuivi pour apologie de l'idéologie nazie, le prévenu présentait une "dangerosité particulière" et a été maintenu en détention depuis son arrestation en janvier 2021

Des policiers se tiennent devant le mur d'un cimetière juif proche du site d'une fusillade à Halle an der Saale, à l'est de l'Allemagne, le 9 octobre 2019. (Crédit : Sebastian Willnow / dpa / AFP / Germany OUT)
Des policiers se tiennent devant le mur d'un cimetière juif proche du site d'une fusillade à Halle an der Saale, à l'est de l'Allemagne, le 9 octobre 2019. (Crédit : Sebastian Willnow / dpa / AFP / Germany OUT)

Un militant d’extrême droite accusé de diffuser des chansons néonazies sur internet, dont l’une a été utilisée par l’auteur d’une attaque antisémite en Allemagne en 2019, a été condamné à dix ans de prison ferme jeudi en Autriche. 

Poursuivi pour apologie de l’idéologie nazie, « le prévenu a été reconnu coupable », a indiqué à l’AFP la vice-présidente du tribunal de Vienne Christina Salzborn. 

Le tribunal a estimé que l’homme de 37 ans présentait une « dangerosité particulière ». Son frère cadet, co-accusé et administrateur d’un site antisémite, a été condamné à quatre ans de prison ferme. 

Les deux hommes peuvent faire appel. 

Maintenu en détention depuis son arrestation en janvier 2021, cet Autrichien qui se cachait derrière le pseudonyme de « Mr. Bond », a été identifié par les enquêteurs grâce à son compte Paypal. 

Il détournait des tubes de rap en mettant dessus des paroles glorifiant le national-socialisme, antisémites, racistes et xénophobes.

Un homme armé qui serait le tireur Stephan Balliet dans une rue de Halle, en Allemagne, pendant une fusillade aux abords d’une synagogue qui a fait deux morts dans la ville, le 9 octobre 2019. (Crédit : Capture d’écran/Andreas Splett/ATV-Studio Halle/AFP)

L’un de ses titres avait été utilisé comme bande-son par l’auteur d’un attentat à Halle dans l’est de l’Allemagne en octobre 2019 qui visait une synagogue et avait fait deux morts, abattus dans la rue et dans un restaurant de kebabs. 

Après cet attentat, la police autrichienne a redoublé d’efforts pour le rechercher et l’arrêter.

Le militant appelait depuis 2016 les membres de forums néonazis à commettre des attentats terroristes. 

Sur des forums, il a comparé le tireur de Christchurch, qui a tué 51 personnes dans une mosquée néo-zélandaise en 2018, à un saint. Il a traduit en allemand son manifeste raciste.

En détention provisoire, il a reçu le soutien de militants d’extrême droite du monde entier et des dons. Un drapeau réclamant sa libération a même été installé en face du tribunal. 

L’apologie de l’idéologie nazie est un délit en Autriche, le pays où est né Adolf Hitler.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...