Edelstein estime difficile d’imaginer un plan sans confinement national
Rechercher

Edelstein estime difficile d’imaginer un plan sans confinement national

Alors que les ministres se préparent à discuter d'un éventuel confinement, le chef du ministère déclare que les hôpitaux sont congestionnés ; Avidgor Liberman entre en quarantaine

La police vue à l'entrée de la ville ultra-orthodoxe de Bnei Brak alors qu'Israël applique un couvre-feu de nuit à une quarantaine de villes du pays gravement infectées par le coronavirus, le 8 septembre 2020. (Tomer Neuberg/FLASH90)
La police vue à l'entrée de la ville ultra-orthodoxe de Bnei Brak alors qu'Israël applique un couvre-feu de nuit à une quarantaine de villes du pays gravement infectées par le coronavirus, le 8 septembre 2020. (Tomer Neuberg/FLASH90)

Quelques heures avant que les ministres ne se réunissent cet après-midi pour discuter d’une réglementation sanitaire radicale afin de freiner les taux d’infection toujours croissants, le ministre de la Santé Yuli Edelstein a déclaré jeudi qu’il avait du mal à envisager un scénario qui ne nécessiterait pas un confinement à l’échelle du pays.

« Il est difficile de voir quelles mesures nous pourrions prendre pour éviter un confinement général », a confié M. Edelstein à la radio de l’armée, après que son ministère a signalé près de 4 000 nouveaux cas de coronavirus au cours de la journée précédente. « Le confinement [total] est l’une des options. Le vrai dilemme est de savoir si nous autorisons l’activité économique, ou si nous atteignons un état où tout est fermé. Il n’y a aucun argument poussant à la fermeture des loisirs et des divertissements. »

« Nous avons été très libéraux dans la gestion de cette crise, et malheureusement les résultats sont en conséquence élevés », a indiqué M. Edelstein. « Chaque fois que nous essayons de gérer les restrictions différemment, je sais immédiatement que le lendemain il y aura une manifestation devant chez moi, parce qu’un secteur qui n’a pas reçu d’aide sera en colère. »

Selon les informations de la Treizième chaîne, le ministère de la Santé demandera jeudi aux ministres de voter sur une fermeture pour la prochaine période de fêtes, qui commence avec Rosh HaShana le 18 septembre et se terminera avec la fin de Souccot le 10 octobre.

Le ministre de la Santé Yuli Edelstein tient une conférence de presse lors d’une visite à l’hôpital Hadassah Ein Kerem à Jérusalem, le 15 juillet 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

D’après le reportage, la proposition prévoit de limiter les déplacements à 500 mètres maximum de la maison, dans tout le pays, pendant cette période. En outre, le plan prévoit de limiter les repas de fête aux seules familles nucléaires. Toutefois, les règles régissant la prière en groupe pourraient être assouplies.

Le directeur général du ministère de la Santé, Chezy Levy, a déclaré à la radio de l’armée que les hôpitaux commençaient à ressentir la pression de l’augmentation du nombre de cas et que cela entraînait des problèmes dans la prestation des soins.

« Nous commençons à voir des encombrements dans les hôpitaux et le personnel évoque de très grandes difficultés à fournir les meilleurs soins », a fait savoir M. Levy, ajoutant que les restrictions actuellement en place semblaient ne pas être assez efficaces. « Nous devrons adopter des restrictions plus sévères, qui affecteront notre mode de vie. »

Un patient traité dans l’unité COVID-19 de l’hôpital Meir à Kfar Saba, le 9 septembre 2020. (GIL COHEN-MAGEN / AFP)

Une source présente lors d’une réunion mercredi entre Benjamin Netanyahu et des hauts fonctionnaires de la santé a confié au site d’information Walla que Yuli Edelstein et Chezy Levy avaient tous deux exhorté le Premier ministre à imposer des restrictions importantes le plus rapidement possible, en citant la pression sur le système de santé due à la montée en flèche des cas de virus.

Le ministère de la Santé a fait état jeudi matin de 3 951 cas diagnostiqués mercredi, le taux quotidien le plus élevé depuis le début de la pandémie, portant le nombre de cas actifs dans le pays à 32 217.

Une personne est décédée depuis mercredi soir, ce qui porte le bilan à 1 055 morts.

Le nombre de patients dans un état grave était de 487, dont 137 sous assistance respiratoire. Il y a en outre 161 patients dans un état modéré.

Le ministère a indiqué que 44 969 tests avaient été effectués mercredi avec un taux de positivité de 9 %, un chiffre qui est resté constamment élevé ces derniers jours.

Yossi Dagan, chef du Conseil régional de Samarie, a annoncé jeudi qu’il avait été testé positif au coronavirus, envoyant le président d’Yisrael Beytenu, Avidgor Liberman, et les députés Oded Forer et Evgeny Sova en isolement suite à leur rencontre avec lui.

Au début de la semaine, Avigdor Liberman a été critiqué pour avoir exhorté les Israéliens à ne pas se conformer aux réglementations « illégales » du gouvernement en matière de virus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...